RETOUR VERS LE FUTUR

Qui se souvient encore des chaussures techniques et colorées portées par Miguel Indurain, Pedro Delgado, Greg LeMond ou Marco Pantani ? Ces chaussures pas comme les autres portaient avec fierté le logo « Made in France » de la prestigieuse marque Time. Avec sa nouvelle gamme OSMOS Shoes, Time entend reprendre le sceptre qui était le sien. Comme un retour vers le futur…

C’est en Italie, à Montebelluna, fief hi-tech du groupe Rossignol, que Time avait donné rendez-vous à la presse internationale pour le lancement de sa nouvelle gamme de chaussures vélo « Osmos Shoes ». Pourquoi l’Italie et pourquoi Rossignol ? Très simplement et très logiquement parce que Time est depuis bientôt deux années intégrée au groupe Rossignol et que ce même groupe possède à Montebelluna, capitale européenne de la chaussure de sport, un centre R&D ultra performant.
Techniquement, esthétiquement, commercialement, la nouvelle gamme Osmos s’inscrit dans la logique Time initiale. Celle qui fit la réussite de la marque de 1988 à 2013. Avec à l’esprit la grande différence constituée par le fait de pouvoir penser avec constance à l’ensemble chaussure-pédale, ce qui constitue une vraie supériorité technologique et ergonomique sur l’ensemble des concurrents du secteur.
De l’Ulteam RS de 2013 à l’Osmos 15 de 2019, peu ou rien de commun. Sinon justement cette capacité-volonté de proposer non seulement une chaussure mais surtout un concept autour de l’unité de fonctionnement cale-pédale-chaussure. Ce qu’aucun autre fabriquant n’est aujourd’hui en mesure de proposer, sinon Shimano.
Impressionnante de simplicité graphique et de complexité technologique, la gamme OSMOS est donc le fruit d’une réflexion entamée il y a un quart de siècle. Mais avec le désir de repartir tout de même d’une feuille blanche. Il est vrai qu’à l’heure où les marques de pointe proposent au minimum un nouveau modèle par saison, il n’était pas question pour Time de jouer au flash-back nostalgique.
Alberto Ghedin, le talentueux designer maison, avait pour mission de concevoir sans compromis des chaussures de vélo ultra-fines, légères, élégantes et agressives. Avec en prime la fameuse grinta italienne comme une touche de classe supplémentaire.

Visuellement les trois Osmos présentées sont largement conformes aux discours. Toutes trois belles, agressives et relativement légères. Dans la lignée justement de certaines productions italiennes récentes, notamment chez Fizik ou Gaerne.
Pour l’ensemble de sa gamme, Time s’est appuyé sur une collaboration efficace avec BOA. Chaque modèle comportant le célèbre type de fermeture.
La Osmos 15 , qui constitue le sommet de gamme, possède des semelles 100% carbone tandis que la Osmos 12 propose un mix entre composite et carbone et la Osmos 10 du 100% composite. De la rigidité maximale à la souplesse et au confort, chaque modèle offre ses propres caractéristiques. Avec une rare volonté des ingénieurs de proposer des valeurs perçues haut de gamme avec priorité à la performance et au style. Time cultivant depuis toujours, qu’il s’agisse de ses pédales, de ses vélos ou de ses chaussures, vêtements et accessoires, un certain élitisme.
Côté poids et tarifs, ce même élitisme est de mise.
480 grammes et 350 euros pour la Osmos 15, 500 grammes et 300 euros pour la Osmos 12 et 480 grammes et 250 euros pour la Osmos 10. Deux fermetures Boa pour la 15 et la 12, une pour la 10.
A l’essai, nous avons testé la Osmos 15, la sensation de confort est immédiate. De maintien efficace aussi. Dès que l’on chausse les nouvelles Time on se retrouve dans un monde où le confort est de mise. Avec une respirabilité évidente, fruit très certainement de l’usage différencié et savamment calculé de matières et bi-matières en fonction de l’emplacement. Le R&D Rossignol n’est pas un argument de marketing. Il s’agit d’un potentiel exceptionnel mis au service du renouveau de la chaussure chez les cousins de Time. Et ça marche !
Combinées, comme c’est le cas lors de nos différents essais, avec l’usage de cales et pédales Time, l’Osmos se révèle plaisante et vraiment classe. Avec du maintien et l’absence de points de pression parasites.
En résumé de fort belles chaussures qui devraient séduire bien au-delà de la clientèle Time traditionnelle.
Disponibles immédiatement, du 39 au 46, avec demi-tailles entre le 41,5 et le 44,5, les nouvelles Osmos feront sans nul doute le lien entre la légende Time et son avenir. La force d’un savoir rêver et d’un savoir-faire.

Share This