Campagnolo Ekar AD

Sorti dans l’ombre, le cadre Specialized Allez Sprint DSW présenté aujourd’hui est doté d’un montage à la carte, choisi par LA Sweat, une équipe professionnelle D1 aux États-Unis basée à Los Angeles, dont je suis membre. Nous avons rejoint la famille Specialized cette année, et sans regret ! J’ai découvert cette machine en même temps que mes coéquipières lors de mon premier stage en Californie. C’était notre surprise : la marque, le montage et la couleur, waouh ! Un châssis en aluminium possédant un panel de couleurs attrayantes, toutes en éditions limitées.

Notre saison se base sur les courses des USA Crits Series, c’est-à-dire uniquement des critériums, ce sont des courses dont le profil est plutôt plat et dont les circuits sont plutôt techniques par leur enchaînement de courbes. Vous imaginez bien que l’ensemble des 11 coureuses qui composent l’équipe ont un profil de rouleur/sprinteur ou puncheur. Récemment, ma coéquipière Melanie Beale s’est adjugée la deuxième place au Championnat universitaire des États-Unis à bord de cette machine.

De l’aluminium ?

DSW signifie D’Aluisio Smartweld, il suffit de jeter un coup d’œil sur le cadre de ce vélo pour comprendre qu’il n’est pas vraiment conventionnel. Plutôt que de simplement souder les tubes à leurs extrémités comme sur la plupart des vélos en aluminium, DSW déplace les soudures pour optimiser la rigidité et le poids du cadre.  Je m’explique, on observe des soudures visibles qui interrompent les tubes principaux juste avant qu’ils n’atteignent la douille de direction et le boîtier de pédalier.

Le résultat n’est pas visuellement homogène à notre idée d’un vélo en aluminium, et alors… il faut bien évoluer. On le distingue du cadre Allez, qu’on connait bien, grâce au tube de selle de section aérodynamique avec un tube correspondant emprunté à son grand frère, le Venge. Le Venge qui est le nec plus ultra des vélos aéro en carbone de chez Specialized.

Un montage à la carte efficace

La Sweat fait ressortir l’âme compétitrice de ce cadre, en l’équipant avec un groupe Shimano Ultegra mécanique pour le système de freinage et la transmission. J’ai un pédalier traditionnel avec plateaux de 52 et 36 dents à l’avant et une cassette en 11 x 25, je rappelle que c’est un vélo dédié aux critériums. La manivelle gauche du pédalier Ultegra est dotée d’un capteur de puissance de chez Stages Cycling et, couplé avec l’ordinateur de bord de la même marque, nous avons un outil d’enregistrement des données sous nos pieds.

Les périphériques tels que le guidon, la potence et la tige de selle sont signés Specialized. Vous reconnaissez la tige de selle et la fourche ? Effectivement, ce sont des composants également issus du Venge. La tige de selle apporte un socle rigide et aérodynamique pour accueillir votre selle. D’ailleurs, observez le serrage de selle, il n’est pas intégré mais tant mieux, ça donne un look un peu plus agressif à la bête ! Le cockpit est composé d’une potence en 110 mm et un guidon en 36 mm axe-axe Specialized en aluminium que j’ai choisi pour mieux coller à ma position.

L’assise est assurée par la nouvelle selle Fi’zi:k Luce Alloy Regular, spécifique à la morphologie féminine grâce à l’élargissement de la selle pour prendre en compte la largeur des ischions et l’évidement pour éviter d’avoir mal « là », vous me comprenez.  Le train de roulement est assuré par la marque DT Swiss, mes roues actuelles sont les P1800 en aluminium montées avec des pneus Challenge Forte en 25c que j’utilise pour l’entraînement, alors que pour la course je l’orne avec des ARC 1100 à pneus également, mais montés avec des Challenge Strada. Le montage « d’entraînement » est décent mais le changement de roues contribue fortement à l’amélioration de l’expérience de pilotage et à l’agressivité esthétique et comportementale.

Le bonbon rose acidulé

Je roule à bord de l’Allez Sprint depuis fin mars. J’ai pu observer directement qu’on me distingue plutôt pas mal au sein du groupe grâce à sa couleur flashy. Beaucoup de gens mettent du temps à se rendre compte que c’est un vélo en aluminium, pourtant les soudures propres à l’assemblage de cette matière sont apparentes.

Mes premiers coups de pédales se sont effectués en Californie au sein de l’équipe sur des terrains variés. On a même monté des murs ! Je n’ai pas ressenti de gêne due au cadre en aluminium et j’ai directement été surprise par sa nervosité. De toute façon, j’ai toujours entendu qu’il vallait mieux un bon cadre en aluminium qu’un mauvais cadre en carbone. Ce n’est pas un vélo pour aller cueillir des fleurs (sans mauvais jeu de mots) et ce serait vous méprendre de considérer l’Allez DSW comme un vélo d’entrée de gamme. Le Specialized Allez Sprint DSW n’est peut-être pas fait pour vous, surtout si vous recherchez essentiellement du confort à vélo. Il s’agit d’une machine dédiée aux amatrices de bon niveau à très haut niveau.

Mais pourquoi choisir un vélo en aluminium ? Ma manager m’a répondu du tac au tac : « Les critériums aux États-Unis sont des courses mouvementées où nous sommes souvent confrontées à la chute, avec un vélo en aluminium, tu es quasiment sûre de pouvoir te relever et repartir à 99 %. » L’élasticité de l’aluminium gagne face à la fragilité de la fibre de carbone après une fissure.  Les meilleures sensations ressortent lorsque vous essayez d’exploser votre cadre avec toute la puissance que vos quadriceps peuvent développer. En plus de sembler, non, d’être puissante, on ne passe pas inaperçue. Vous savez ô combien je suis allergique au rose, mais celui-ci ne fait pas « fifille » et même les garçons peuvent s’en emparer ! De plus, les pédales Issi jaune fluo s’accordent parfaitement avec le lettrage Specialized. Ce sont des pédales qui ont la forme des Shimano mais adaptables aux cales Look. Ce n’est pas un vélo spécifiquement féminin d’ailleurs, Specialized tend à fabriquer des vélos mixtes (l’Amira a disparu mais le Ruby subsiste) !

Vous vous sentez prêtes à exploser des segments et claquer des victoires au sprint ? Foncez !

Le cadre Allez Sprint DSW est génial, mais la spécification SL Comp ne lui fait pas totalement honneur, j’espère que Specialized fera évoluer cette gamme. Le rose acidulé est une peinture en édition limitée, c’est dommage mais ça donne du cachet à ce joujou. Ne vous inquiétez pas, il vous suffit de vous rendre sur le site de Specialized pour découvrir tous leurs superbes coloris.

Cadre Specialized E5 Premium Aluminium – Fourche S-Works Fact full carbon – Groupe Shimano Ultegra – Composants Specialized aluminium – Selle Fi’zi:k Luce Regular – Tige de selle Specialized Venge Aero Fact Carbon – Roues DT Swiss P1800 – Pneus Challenge Forte – Poids cadre 110 grammes – Tarif 1799 euros en Shimano 105

 

Share This