Rotor s’était lancé dans les capteurs de puissance avec le In Power. Un pédalier qui avait globalement convaincu l’opinion par ses qualités et sa fiabilité. La société espagnole remet le coup avec une version à double capteur, c’est-à-dire dans chaque manivelle.

Il faut bien le dire, le Rotor 2IN Power a pris la place d’un pédalier Super Record qui était loin d’être inesthétique, et pourtant on n’a pas perdu au change. Sa construction aluminium ultra rigide et ses manivelles très larges lui donnent une allure très course, voire même brutale.

Rotor propose une multitude d’adaptateurs pour pratiquement tous les boîtiers de pédaliers du marché, ce qui fait que vous pourrez assurément monter un de leurs pédaliers sur votre machine. D’ailleurs rares sont les fabricants de pédaliers à en proposer autant. Une fois le pédalier monté, il suffit de le mettre en charge avant de l’appairer avec son compteur. Pour ce test, nous avons utilisé un Garmin Edge 520. L’association se fait très simplement, de même que le premier étalonnage. Vous n’aurez besoin de réitérer l’opération qu’une fois par mois, pas plus. Le 2IN Power intègre un capteur de température qui corrige la mesure afin d’être toujours exact. Petite précision, au montage pas besoin d’aimant sous le cadre pour capter la cadence de pédalage comme sur un SRM par exemple. La mesure est directement intégrée au pédalier.

En route !

La rigidité a toujours été un point fort chez Rotor. C’est toujours le cas sur ce capteur de puissance, on le sent bien. Rien ne bouge. Pas un bruit, pas un craquement. J’ai enchaîné quelques sorties d’entrainement classiques avec ce vélo que j’utilise assez souvent sur mes parcours de prédilection. Je connais bien la puissance moyenne que me donne mon SRM sur mes entrainements et je peux facilement constater une grosse variation des données de puissance ou de cadence. Rien de cela ici, à vitesse moyenne sensiblement égale, je n’ai même pas 10 watts d’écart de puissance moyenne sur deux heures. Lors d’un sprint maximal, je sais que mon pic de puissance sur deux secondes s’établit aux alentours de 1 050 watts. Même précision pour le Rotor, sur cet exercice répété de nombreuses fois et par tous temps. En montée, en me calant à mon seuil, à 193 pulsations sur une quinzaine de minutes, même puissance moyenne qu’avec le SRM, à 5 watts près. En plus je peux même savoir si j’ai un déséquilibre au pédalage grâce aux capteurs des deux côtés. Pour ma part c’est quasiment parfait.

Que dire de plus ?

Sur deux mois d’utilisation, le 2IN Power m’a séduit et parvient à remplacer mon SRM. L’usage d’un autre compteur que le PowerControl est un peu déroutant au début, mais on s’y acclimate assez vite. Seule l’interface sur l’ordinateur est plus compliquée que celle du SRM. Je n’ai eu aucun problème d’utilisation et la recharge du pédalier (effectuée par sécurité deux fois lors de mon utilisation) est simplissime. Je n’aurais aucun mal à recommander ce capteur de puissance !

Entraxe : 110 mm, étoile à 5 branches – Longueur de manivelle : 165, 170, 172,5 et 175 mm – Poids : 600 grammes en 175 mm sans plateau – Tarif : 1 299 euros – Renseignements : AlternativSport

Share This