Rose X-Lite Six Disc

par | Sep 18, 2019 | Le Supertest

Chez Rose le X-Lite représente le summum du savoir-faire. Depuis toujours orienté performance, il a évolué récemment en adoptant un freinage disque et une intégration des gaines comme bon nombre de concurrents. Affichant toujours un poids plume et un excellent ratio rigidité-poids, le X-Lite Six ne devrait pas pâtir de la masse supplémentaire du freinage disque. Il inaugure aussi de toutes nouvelles roues, créées par Rose pour ses machines haut de gamme.

Un Rose qui a de l’allure !

Le X-Lite a tout du vélo de montagne haut de gamme. Ligne fluette et aérienne, intégration des câbles, triangle arrière compact pour ne citer que le principal. Et avec 790 grammes annoncés, le cadre X-Lite est très léger ! Pour cela la marque annonce utiliser du carbone à indice de 40 et 60T. Un mixage de la fibre comme c’est le cas sur 99 % des cadres carbone du marché. Rose ne nous en dit pas plus sur la construction de son cadre phare, comme souvent malheureusement c’est top secret ! On constate que le boîtier de pédalier est au standard BB86 press-fit. Ce type de boîtier de pédalier est désormais monnaie courante sur les cadres en carbone. Les roulements sont emmanchés directement dans le cadre, permettant un net gain de poids. A contrario il faut surveiller la présence de craquements qui peuvent se faire entendre en cas d’entretien laissant à désirer.
Les lignes du nouveau X-Lite sont à mi-chemin entre le pur vélo de montagne et le vélo d’endurance. La douille de direction qui n’est pas excessivement basse laisse présager un vélo facile d’accès où même le cyclise lambda se posera aisément. Sobre, la finition est de belle facture. Vernis mat sur tout le cadre et dégradé violet métallisé sur les inscriptions. L’effet est réussi, jusque dans les détails. L’intégration de la câblerie est bien réalisée. Rose ne propose pas de poste de pilotage tout intégré, donc les gaines hydrauliques subsistent sur l’avant du vélo. Rien de dramatique, d’autant plus que le X-Lite Six n’est pas une pure machine aérodynamique destinée à rouler sur terrain plat.

Côté équipement, des roues maison et encore le Sram AXS

À croire que les constructeurs ne jurent que par lui ! Le Sram Red AXS est en effet très présent sur les vélos haut de gamme en première monte. Malgré quelques soucis de fiabilité et de fonctionnement, ce groupe est souvent plébiscité par les utilisateurs qui apprécient son fonctionnement sans fil novateur et avant-gardiste. Son montage permet aussi de fluidifier la ligne du vélo grâce à l’absence de câbles sur la transmission, et ainsi simplifier grandement son montage. Sur le papier le Red AXS est donc le groupe idéal. Attention cependant si vous avez de petites mains, les leviers à freinage disque hydraulique vous sembleront gigantesques. De même si vous avez un usage « course » de votre transmission, il faudra accepter de légers temps de latence lors du changement de plusieurs rapports d’un coup…
Rose ne fait pas les choses à moitié en équipant le X-Lite Six des meilleurs composants de chez Ritchey. Cintre et tige de selle carbone WCS Superlogic et potence aluminium WCS C-220. Du très beau matériel léger et rigide qui convient parfaitement à ce type de machines. Incritiquable. La selle est une Selle Italia SLR Flow. Véritable star il y a 10 ans, sa forme est restée quasiment identique au gré des évolutions et elle a toujours ses afficionados, souvent des coureurs. Une fois n’est pas coutume, la marque commercialise son vélo phare avec ses propres roues. Comme d’autres grands constructeurs, Rose a choisi de développer ses roues permettant de retrouver un maximum de composants « maison » sur les vélos. Sur notre X-Lite on retrouve les meilleures de la gamme, nommées RC-Forty/Fifty Disc Carbon. Avec leurs rayons Sapim CX-Sprint et leurs moyeux Newmen, leur tarif est de 1 400 euros et elles sont montées à la main. Leur masse se situe autour des 1 400 grammes. Elles bénéficient de jantes à hauteur différenciée avec 37 mm pour l’avant et 47 mm pour l’arrière tandis que la largeur interne est de 19 mm. Compatibles Tubeless, ces roues semblent à la page de ce qui se fait actuellement.

Sur la route

Chaussé des larges pneus Schwalbe (28mm effectifs), le Rose évolue sur un coussin d’air. Le confort est indéniablement de très haut niveau par rapport aux vélos aussi légers et performants. Pour autant la réactivité est présente, surtout en danseuse et je me sens tout de suite bien sur le Rose. Si l’ancien X-Lite était clairement orienté compétition avec un comportement pointu, le nouveau modèle se met à la page des vélos actuels haut de gamme, faciles d’accès. Le positionnement conviendra à un large panel de cyclistes car les douilles ne sont pas trop basses et le tube supérieur compact, comme le reste du cadre. Bonne chose, sur les grandes tailles le tube s’allonge pour ne pas se retrouver avec une trop longue potence. La réactivité lorsque je suis en danseuse est de premier plan. L’arrière ne bouge pas et les roues sont bien au niveau du cadre. Évidemment l’adoption du freinage disque ajoute quelques centaines de grammes qui sont bien perceptibles par rapport à un vélo à freinage classique. Mais c’est le cas de tous les vélos à disque et le Rose est tout à fait à armes égales par rapport à ses concurrents. Sur le plat la roue arrière de quasiment 50 mm permet d’évoluer plus facilement à haute vitesse même sans grand entraînement. Son apport est nettement perceptible car le changement avec une roue plus basse rend le pédalage plus contraignant. La marque ne s’est donc pas trompée en choisissant d’équiper son vélo phare d’un profil différencié.
Quand la route monte je profite du poids contenu du vélo (moins de 7 kg avec les pédales) et de sa réactivité toujours présente. L’avant du vélo autorise une légère déformation lorsqu’on tire sur le cintre et qu’on met un grand développement, comme pour passer en force. Pas un flottement, juste une petite déformation à créditer certainement au cintre Ritchey. L’arrière est exceptionnel, et je pèse mes mots. La capacité de traction permet d’accélérer quel que soit le profil de la route. À mettre au crédit du triangle ultracompact et rigide ! En descente avec son freinage disque le Rose X-Lite Six freine court, même si le système Sram se montre quelquefois bruyant et occasionne des broutages. La tenue de route est saine et facile à comprendre. Dans les enchaînements rapides, le vélo ne bouge pas et garde une trajectoire toujours précise. À ce propos, si les pneus de 28 mm rassurent en gommant les aspérités de la chaussée, ils se montrent moins fins dans le pilotage que des pneus en 25 mm. À vous de voir !
Un vélo hyper performant à l’aise dans les cols et sur les pavés La capacité du X-Lite Six à s’adapter à tous types de parcours est bluffante. Son confort est largement au-dessus de la majorité de ses concurrents et son efficacité en montée permettra à n’importe quel cycliste d’améliorer ses chronos. Avec l’assurance de se sentir en sécurité dans les descentes et de ne pas arriver trop fatigué même après de longues sorties. Rose se met à la page avec le X-Lite Six qui se place d’emblée au niveau des références de la catégorie des vélos de course légers et très haut de gamme.

Sur le circuit d’essai Top Vélo

Léger, réactif, doté d’un freinage disque performant, le Rose devrait se montrer particulièrement à l’aise dans la partie la plus pentue de notre circuit d’essai.
D’autant plus que l’asphalte est récent et devrait garantir une efficacité maximale.
Les premiers kilomètres sur terrain plat me permettent d’apprécier la rigidité et l’efficacité du train roulant. Si les pneus 28 mm sont ici un poil larges (des 25 mm seraient plus efficaces), ils permettent de passer à pleine vitesse les dos d’âne en restant assis.

Comme je l’ai écrit plus haut, le confort du X-Lite Six est surprenant. Les constructeurs ont énormément progressé ces dernières années sur ce point. Auparavant les vélos de course se montraient durs et difficiles d’accès. Désormais ils savent concilier les deux.
Sur le X-Lite, le triangle arrière compact permet une plus grosse déformation du tube de selle sous contrainte, ce qui augmente considérablement le confort perçu.

La route s’élève et avec elle je remonte une vitesse après l’autre. Chaîne croisée, le groupe AXS se montre légèrement plus bruyant que le premier eTap.
Je reste assis sur la selle en donnant quelques coups de rein pour maintenir l’allure. Le vélo s’exécute. Récupération puis la deuxième partie encore plus pentue arrive.
Je passe sur le petit plateau et me mets en danseuse. Bien gonflés, les pneus de 28 mm se font oublier dans cet exercice qui ne leur est pourtant pas des plus favorable.

La descente me permet de tester le freinage disque dans des conditions brutales. Le système est froid et j’arrive à pleine vitesse. Freinage appuyé en comprimant le levier à fond, la puissance est là. Pas de vibrations à cet instant mais je me suis rendu compte en descendant le Ventoux qu’au bout de quelques virages mettant le système en température, l’étrier avant commençait à devenir bruyant. Sans perte de puissance cependant.

La dernière ascension ne me fait même pas mal aux jambes. Pourtant moins entraîné en ce moment, le Rose ne m’a jamais semblé dur dans l’exercice de la grimpée. Au contraire il m’a aidé à chaque fois que j’en avais besoin, me permettant même de relancer alors que l’allure était déjà bien élevée.

Rose X-Lite Six Disc

%

Plat

%

Montagne

%

Descente

%

Rigidité

%

Nervosité

%

Rendement

  • Plat 80% 80%
  • Montagne 85% 85%
  • Descente 85% 85%
  • Rigidité 75% 75%
  • Nervosité 85% 85%
  • Rendement 80% 80%

Fiche technique

Cadre Rose Carbone UHM/HT T40/60 790 grammes
Fourche Rose High Performance Disc Carbone
Groupe Sram Red eTap AXS
Roues Rose RC-Forty/Fifty Disc Carbon
Pneus Schwalbe One
Cintre Ritchey WCS Superlogic Carbon Evo
Potence Ritchey WCS C-220
Tige de selle et selle Ritchey Superlogic et Selle Italia SLR Lite Flow

Équipement

Tenue PedalEd
Chaussures Specialized S-Works Exos
Casque Kask
Lunettes Ekoi

Tarifs & poids

6200 €
poids 6,7 kg

Share This