Robert Marchand quitte la scène

par | Mai 22, 2021 | Actualité

Le sympathique centenaire du cyclisme vient de tirer sa révérence au peloton de l’Ardéchoise. Il s’en est allé à 109 ans rejoindre ses héros de jeunesse, Coppi et Bobet.
Robert Marchand

Avec sa traditionnelle discrétion, le plus célèbre centenaire de la planète s’est éteint alors qu’il rêvait sans doute encore d’un nouveau défi cycliste. Ce type de défis dont il avait fait son quotidien depuis son premier record de l’heure « Master + de 100 ans » en 2012 : 24,1 km. Un record qu’il ne cessera d’améliorer avec l’acharnement d’un garnement têtu, rebelle aux conseils de sagesse de ses médecins médusés.

En 2014 il le poussera ainsi jusqu’à 26,927 km. Juché sur son vélo Origine blanc et conseillé par son ami Gérard Mistler, le créateur de l’Ardéchoise. Entre-temps, il s’adjura aussi le record des 100 km des + de 100 ans. En 4 h 17 ! Et en 2016, il établira un nouveau record de l’heure, cette fois des + de 105 ans, en réalisant 22,547 km.

Robert Marchand

Évidemment, les catégories des masters + de 100 ans et + de 105 ans avaient été créées spécialement pour lui par l’UCI. Ce qui poussera certains esprits retors à se gausser du petit grand homme de Mitry-Mory. Les nombreux amis de Robert Marchand leur répliqueront que leur héros fut dès sa jeunesse un athlète de haut niveau. D’abord boxeur, puis gymnaste avec un titre national en 1924. Puis cycliste, remportant sa première course à l’âge de 14 ans. Le premier succès d’une longue série. Avec un objectif : passer pro ! Un bonheur qui lui sera refusé, toutes les équipes le trouvant bien trop petit avec ses 150 cm.

C’est bien plus tard, âgé alors de 67 ans, que notre futur centenaire renoue avec le cyclisme. A son actif 8 Bordeaux-Paris, 4 Paris-Roubaix, 3 Marmottes et 12 Ardéchoises, son épreuve cyclo fétiche.

Share This