Campagnolo Ekar AD

Retour sur les vélos de la saison 2020

par | Nov 21, 2020 | Dossiers

Victoire sur le Tour de France pour Tadej Pogacar et son Colnago, victoire sur le Giro pour Tao Geoghegan Hart et son Pinarello, victoire sur la Vuelta pour Primoz Roglic et son Bianchi. Les marques italiennes de légende sont de retour au sommet de la hiérarchie mondiale. Un fait historique à l’heure de la mondialisation économique et des nouvelles marques hyper compétitives telles Specialized ou Canyon.

Le Colnago V3RS de Pogacar

Colnago, Pinarello, Bianchi mais aussi Specialized et Canyon

« Nous sommes à nouveau au sommet, nous les Italiens. Une immense satisfaction et un juste retour des choses car nos marques et leurs champions ont écrit les plus belles pages de l’histoire du cyclisme ! »
Le vieux lion Ernesto Colnago ne cache pas son enthousiasme à l’issue d’une saison 2020 qui a vu le grand retour des marques transalpines. A commencer par la sienne, sans doute la plus prestigieuse de toutes, qui a remporté le Tour de France avec le jeune prodige slovène Tadej Pogacar. Une victoire Colnago, avec ses V3RS et C64, qui doit naturellement être partagée avec son équipementier de toujours, Campagnolo. Il y a quelques jours c’est ensemble que le Maestro et Valentino Campagnolo ont accueilli Pogacar pour célébrer comme il se doit la victoire dans le Tour. Et c’est toujours ensemble que Colnago et Campagnolo vont aborder avec optimisme la saison 2021. Pour Valentino Campagnolo ce retour en grâce des constructeurs italiens s’accompagne d’une très significative avancée technologique. Ceci expliquant cela…

« Chez Campagnolo nous avons poursuivi avec acharnement notre quête de l’excellence technologique et esthétique. Tout en préservant l’âme de nos productions. Ce qui nous a permis de préserver nos acquis, chers à nos clients fidèles, tout en nous ouvrant à nouvelle clientèle à la fois plus jeune et plus attachée à l’avancée technique. Nous avons toujours été des précurseurs, nous le restons. Ce qui ne nous empêche pas d’amplifier nos propositions, notamment dans le domaine du Gravel. Avec nos amis de Colnago, comme avec beaucoup d’autres constructeurs, nous entendons continuer à proposer les groupes les meilleurs et les roues les plus performantes. Le tout en préservant le made in Italy et le made in Europe. »

Pogacar chez Colnago
Même satisfaction chez Pinarello où le succès de Tao Geoghegan Hart sur le Giro aura été célébré comme il se doit. Notamment avec un cadre spécialement préparé par Fausto Pinarello pour s’assortir au traditionnel maillot rose. Un Fausto Pinarello par ailleurs littéralement estomaqué par les performances ahurissantes de son rouleur extra-terrestre, Filippo Ganna. De quoi renouer avec la légende du grand Miguel Indurain et surtout oublier le naufrage de Froome et de Thomas…
Reste Bianchi et la seconde victoire consécutive de Primoz Roglic dans une Vuelta où se sera également illustré l’autre grand blason italien, De Rosa. C’est en effet sur un De Rosa que le Français Guillaume Martin est parvenu à s’emparer du maillot de meilleur grimpeur de la Vuelta.
Fausto Pinarello
Lapierre
Bianchi

Satisfaction pour le génial Ugo De Rosa du côté de Cusano Milanino. Et explosion de joie à Treviglio pour Salvatore Grimaldi, le patron de Bianchi.
« Avec nos partenaires du team Jumbo Visma, avec nos champions Roglic et Van Aert, avec la passion de tous nos personnels, nous avons permis à Bianchi de crever l’écran. Notre identité est basée sur une symbiose entre la modernité et la tradition. Je crois que nous l’avons respectée. »

Le triomphe des grandes marques italiennes est une évidence glorieuse qui nous ramène émotionnellement aux plus riches heures de l’histoire du cyclisme. Tout en ouvrant grandes les portes d’un futur qui pourrait bien sourire aussi aux autres marques européennes.
Canyon l’allemande, avec Van der Poel et Quintana, Lapierre la française, avec les quatre succès de Démare sur le Giro, auront ainsi su tirer leur épingle d’un jeu de plus en plus complexe.
Reste à souligner le maintien au plus haut niveau de l’américain Specialized avec ses stars Alaphilippe et Sagan. Pas de quoi pleurer de déception… D’autant que Julian le magnifique parle désormais ouvertement de victoire sur le Tour.
tour des flandres
Share This