Pédalissimo

par | Juin 15, 2020 | Dossiers

La saison reprend et recommence avec pour certains d’entre vous l’acquisition de nouveau matériel. Nouvelle monture pour les uns, ou plus simplement nouveau groupe et composants flambant neufs pour d’autres. Avec comme toujours l’idée d’un moindre poids et de meilleures performances. Parmi les accessoires essentiels d’un vélo, les pédales.
Les pédales qui sont l’un des éléments essentiels au bon fonctionnement du couple cycliste-vélo. Nous faisons un état des lieux des quatre offres les plus présentes sur le marché actuel.

ÉTAT DES LIEUX

Nous avons sélectionné quatre manufacturiers parmi les plus présents sur nos bicyclettes. Look, Time, Shimano, et Speedplay. Vous remarquerez que nos deux Français, pionniers mondiaux dans le domaine de la pédale automatique – Look et Time – se maintiennent au premier plan.
Quatre manufacturiers qui équipent l’immense majorité des machines pour des spécificités techniques bien distinctes.
Look et Time utilisent tout comme Shimano un mécanisme de fixation faisant partie intégrante de la pédale. Cela a l’avantage de simplifier la cale fixée sur la chaussure mais l’inconvénient d’alourdir la pédale. On ne peut pas tout avoir.
Speedplay fait figure à part avec sa pédale complètement ronde, dénuée de tout système de fixation. Le mécanisme est directement intégré à la cale. Une pédale très légère donc, mais dont la cale plus lourde et plus épaisse compliquait la marche jusqu’à l’arrivée récente des Zero Aero munies d’un cache qui réduit les risques de glissade.
Si Look et Time utilisent une lame carbone en guise de ressort, Shimano reste fidèle à l’acier et Speedplay utilise un système complètement différent.

À tout seigneur tout honneur, les Français LOOK et TIME

Look et Time, Time et Look. Difficile de choisir entre ces deux géants de la pédale automatique. Il faut bien l’avouer, si la pédale est ce qu’elle est aujourd’hui, c’est en grande partie grâce au travail de ces deux- là. Et ne pas oublier que l’inventeur de la pédale automatique, c’est Look !
Si auparavant le design des pédales se ressemblait, on a vu Time prendre le large avec l’arrivée de la première i-Clic puis de la Xpresso, et enfin la X-Pro.
Look a de son côté évolué lui aussi avec une pédale toute de carbone (sauf l’axe) mais qui garde le design originel.
Côté technique, Look annonce 700 mm2 de surface d’appui théorique et Time 725 mm2 avec sa XPro (700 mm2 pour la Xpresso), mais il faut savoir que dans la réalité, la surface d’appui est bien moindre. Elle dépend de la forme de votre cale, de son état, bref c’est à prendre avec des pincettes. On sent bien que les deux se sont alignés l’un sur l’autre !
Vous avez de la chance, nos deux Français ont dévoilé les dernières évolutions de leurs pédales-phares en 2018 ! Dénommées Keo Blade Carbon (TI) et XPro, elles ne révolutionnent pas le monde des pédales mais apportent de belles améliorations.

LOOK
Kéo Blade Carbon

Chez Look, la Keo se redéfinit et améliore ses points faibles, comme son axe qui présentait du jeu ou sa lame carbone qui faiblissait en cas d’utilisation intensive. De même, les grincements et autres craquements devraient être de l’histoire ancienne. Comme il était rageant de les entendre craquer ! On avait même pu observer les mécaniciens de quelques équipes pro disposer du ruban de cintre sur la surface d’appui de la pédale pour les éradiquer.
La nouvelle Keo Blade Carbon évolue et est disponible en version à axe acier ou titane.

Du côté de la cale, pas de changement, c’est toujours la même, baptisée simplement Keo. Disponible en trois versions (rouge, grise ou noire) pour trois niveaux de liberté angulaire, elle est de forme triangulaire et se fixe sur quasiment toutes les chaussures (trois vis).
Assez légère, on peut lui reprocher son usure très rapide lors de la marche qui occasionne dès lors une mauvaise surface de contact entre la pédale et la cale. La version grip améliore la marche mais se montre plus bruyante à l’utilisation (couinements). Vous l’aurez compris, pour préserver les performances, il faut changer régulièrement ses cales !
Quelques mots sur la liberté angulaire qui se montre assez « rigide ». Comprenez par-là que lors du pédalage, on ne bouge quasiment pas le pied. Cela s’explique par la forme de la cale, en triangle, qui plus est à côtés inégaux. Ainsi, le pied ne bouge pas autour d’un point central mais se déporte légèrement lorsqu’on fait usage de la liberté angulaire.

Sur la route, bien qu’étant la plus répandue, la Keo n’est pas la plus aisée à chausser. Surtout dans sa version haut de gamme à lame carbone Blade, très rigide. Un coup à prendre, l’histoire de quelques sorties.
La sensation de légèreté est bien présente, on sent qu’on a affaire à une pédale de compétition. Étonnamment, si la surface d’appui annoncée de 700 mm2 est grande, on ne la sent pas en pédalant, surtout lorsqu’on vient de la Shimano qui semble plus « posée ». Ça n’est qu’une histoire de sensation, mais elle est bien présente.
Le déchaussage est bien plus aisé que le chaussage. La lame carbone est assez sèche et directe, il faut y aller franco.
Nous n’avons pas noté de grincement ou couinement lors du pédalage et la pédale ne présente aucun jeu. Look annonce avoir particulièrement travaillé sur la durabilité et l’étanchéité de l’axe, nous vous tiendrons au courant de l’évolution au fil des kilomètres.

TIME
XPRO 10 & 15

Chez Time, la Xpro améliore encore les acquis de la Xpresso qui se révélait déjà de très haut niveau.
Augmentation de la surface d’appui, renforcement du corps de pédale, nouvelle ligne d’axe, possibilité de roulements céramiques sur la version top de gamme… Time n’y est pas allé de main morte en dotant son nouveau modèle-phare de toutes les technologies pour en faire une référence. Point positif chez Time, on peut changer la surface d’appui et régler la dureté d’enclenchement via une petite vis.

Du côté de la cale, on conserve la i-Clic et c’est très bien. Bien plus technique que ce qu’on pourrait l’imaginer pour une petite pièce de plastique, la cale i-Clic est un concentré de technique au service du cycliste. Disponible en deux versions (avec ou sans liberté angulaire), elle offre la possibilité de moduler le Q-Factor (l’écartement par rapport à la manivelle) de + 51,7 mm à + 54,3 mm en inversant simplement les deux cales. Simplissime et surtout bien pratique pour ceux dont la chaussure frotte contre la manivelle !
Si le positionnement de la cale sur la chaussure est aussi très simple, il faudra faire attention aux vis qui sont plus petites que chez Look et vérifier leur serrage périodiquement. La marche est très bonne et, point positif, elle n’altère pas la surface d’appui grâce à la présence de trois patins souples.
Autre bon point pour la cale Time qui la rapproche des Speedplay, sa liberté angulaire. Le triangle formé par les cales i-Clic est parfait et permet à la chaussure de pivoter autour d’un point central sans pratiquement aucun déport. Le tout pour un pédalage très souple, extrêmement confortable et agréable.

Sur la route, la Xpro donne tout de suite l’impression de pédaler librement. Très librement. Les genoux peuvent se mouvoir et, venant de pédales plus « dures », on se surprend à pédaler différemment, tout en souplesse. La surface d’appui est efficace et on se sent bien accroché. Après vérification, aucun jeu latéral ne se fait sentir.

Le chaussage est simplissime, Time a fait de gros progrès dans le domaine avec la i-Clic. Le déchaussage est plus rigide, sécurisant, ainsi on ne risque pas de déchausser en plein sprint !
Au roulage, la pédale Time est certainement l’une des plus confortables et agréables du marché. Elle permet de pédaler avec une totale liberté, sans craquement ou bruit désagréable. Pour profiter de ces qualités, pas besoin de casser son portefeuille, car il est vrai que les 450 euros de la Xpro 15 ont de quoi donner le tournis ! Pour 160 euros et 220 grammes la paire, la Xpro 10 sera parfaite !
Mais on admire l’exercice de style de la 15…

Speedplay et Shimano, deux alternatives pleines de sens !

De leur côté, Speedplay et Shimano proposent deux systèmes très différents l’un de l’autre mais de grande qualité.
Si Shimano se concentre sur la fiabilité et la durabilité en proposant une pédale somme toute classique, Speedplay propose une pédale capable de s’enclencher dans les deux sens et dont la liberté angulaire et le Q-Factor son réglables.

SHIMANO
Dura-Ace

La Shimano Dura-Ace est certainement la pédale la plus fiable, la plus résistante et la plus durable disponible sur le marché. Affirmer qu’elle est inusable serait presque une vérité. Rien de plus normal qu’elle soit la favorite de nombreux coureurs professionnels !

La cale de la Shimano SPD SL ressemble au premier abord à celle de Look, à mi-chemin entre les anciennes Delta et les plus récentes Keo. Au premier abord seulement car elle est équipée de patins bien utiles pour la marche. Ils permettent surtout de ne pas abimer la surface d’appui. La fixation se fait par trois vis, de manière très classique.
Dire que l’ensemble respire la qualité et la solidité n’est pas une hyperbole. C’est du costaud !
Trois versions disponibles, selon la liberté angulaire que vous choisissez. Rouge pour 0°, bleue pour 2° et jaune pour 6°.

Sur la route, la pédale Shimano semble la plus performante, et de loin. Impression de robustesse lors du chaussage et sentiment de tenue du pied exceptionnelle. Ça ne bouge pas en dehors de la liberté angulaire. Aucun autre mouvement, aucune déperdition.
La surface d’appui est aussi exceptionnelle et ça se sent. Passer sur d’autres pédales donne l’impression de pédaler sur des pointes !
Alors ce qui est très performant grève un peu le confort. Il faut s’habituer à tant de tenue !
Inutile de préciser qu’aucun bruit ou craquement ne se fait sentir. Côté fiabilité c’est du très costaud, même si Shimano a réduit la taille de la plaque inox sur la dernière génération. Quelques mots sur la fluidité de l’axe, bluffante. Vous pouvez affronter les hivers les plus rudes, vous n’aurez jamais le moindre problème, ce qui n’est pas forcément le cas des concurrentes ! Pas loin de la pédale parfaite, ne regardez pas son poids. La performance est ailleurs…

Speedplay
Zero Inox & TI

S’il existe bien une pédale atypique, c’est la Speedplay !
Tout en rondeur, elle a ses afficionados. D’ailleurs ceux qui l’ont essayée nous confient ne plus pouvoir s’en passer. C’est en effet la seule pédale qui offre la possibilité de régler la liberté angulaire très finement et séparément du côté intérieur et du côté extérieur ! La plus simple visuellement mais certainement celle qui offre le plus de réglages !
La pédale Speedplay n’étant qu’une surface d’appui tournant sur un axe, tout s’opère par la cale qui intègre le mécanisme. C’est ce qui explique la masse très légère de ces pédales et surtout (et c’est un point essentiel) leur grande fluidité au pédalage.

Chez Speedplay, c’est la cale qui intègre tout le mécanisme d’attache. La particularité de la cale Zero Aero vient de sa fixation à quatre trous qui réclame une semelle spécifique. Un adaptateur pour les semelles standard à trois trous est disponible avec un léger surpoids (138 grammes la paire contre 100 grammes pour les quatre trous) et une hauteur par rapport à l’axe de la pédale légèrement supérieure.
La possibilité de réglage du positionnement de la cale est très fin et permet de corriger le Q-Factor très simplement, sans modification de l’angle de la cale grâce aux quatre vis.
Une seule version est disponible. Pour ceux qui veulent (ou ne veulent pas) de la liberté angulaire, on passe par deux petites vis de réglage sur le côté. Elles interagissent directement sur la fixation et permettent de régler indépendamment la liberté à l’intérieur (côté manivelle) ou à l’extérieur. Fantastique !
Côté durabilité, si les premiers modèles s’abimaient vite, la Zero Aero avec son cache qui se positionne par-dessus la cale (et améliore l’aéro de l’ensemble) durera plusieurs milliers de kilomètres. On pourrait même rajouter que c’est certainement la cale la plus durable. Ce qui fait oublier son tarif, assez conséquent…

Sur la route, la Speedplay surprend. Un chaussage qui n’a rien de commun sur le marché.
Déjà, inutile de se soucier de mettre la pédale du bon côté puisqu’elle possède deux faces. Ensuite on positionne le pied complètement à plat et non pas vers l’avant comme avec les pédales concurrentes. Au final, une fois le coup pris, c’est certainement la pédale qui s’enclenche le plus rapidement. Pour le déchaussage, c’est comme avec les autres, très facile.
Pour les cyclistes qui utilisent la liberté angulaire, la Speedplay est incroyable. Sa forme ronde permet au pied de pivoter en latéral sans aucun effort puisqu’il tournera autour de son exact milieu. Ainsi on pédale les genoux complètement libérés (bien utile pour ceux d’entre vous qui ont des problèmes à ce niveau) et dans un confort sans équivalent.
La surface d’appui est très bonne (sans cependant atteindre l’impression que procure la Shimano) et la totale liberté de mouvement très agréable.

Quelle pédale choisir ?

C’est vous qui voyez ! Clairement les quatre offres que nous vous présentons sont toutes excellentes. Elles se diversifient par certains points : confort pour Speedplay et Time, performance pour Shimano et simplicité pour Look.
Choisir sa pédale c’est une affaire de goût, d’affinité pour une marque mais nous ne vous recommanderons jamais assez de les essayer. Votre détaillant est là pour ça.
Aucune n’est parfaite, mais nous avons donné toutes les informations pour choisir en parfaite connaissance. À vous de jouer !

 Look Keo Blade Carbon TILook Keo Blade CarbonTime Xpro 15Time Xpro 10Shimano Dura-AceSpeedplay ZeroSpeedplay Zero Ti
Poids 95 grammes110 grammes87,3 grammes113 grammes234 grammes la paire206 grammes la paire164 grammes la paire
Poids des cales+visserie65 grammes65 grammes80 grammes80 grammes72 grammes100 grammes (138 avec l'adaptateur pour semelles 3 trous)100 grammes (138 avec l'adaptateur pour semelles 3 trous)
Matériau axeTitaneAcier Titane, roulements céramiquesAcierAcier, roulements de type cône-cuvetteAcier 17-4 inox, roulement à aiguilleTitane, roulement à aiguille
Matériau ressortLame CarboneLame CarboneLame CarboneLame CarboneAcierAcierAcier
Surface d'appui 700 mm2700 mm2725 mm2 725 mm2NCNCNC
Hauteur axe/semelle14,8mm14,8mm13,5 mm13,5 mmNC8,5 mm (11,5mm avec adaptateur)8,5 mm (11,5mm avec adaptateur)
Surface de contact cale/semelle1708,5 mm21708,5 mm2NCNC2106 mm22849,2 mm22849,2 mm2
Réglage tensionPar changement de lame (12, 16 ou 20)Par changement de lame (12, 16 ou 20)Par réglage direct vis une vis à 3 positionsPar réglage direct vis une vis à 3 positionsPar réglage direct via une visNonNon
Liberté angulaireSuivant la cale (0°, 4,5° ou 9°)Suivant la cale (0°, 4,5° ou 9°)Suivant la cale 0° ou 5°Suivant la cale 0° ou 5°Suivant la cale (0°, 2°ou 6°)Réglage sur la cale indépendant intérieur et extérieur (max 15°)Réglage sur la cale indépendant intérieur et extérieur (max 15°)
Tarif calesEnviron 13 euros Environ 13 euros 19 euros (25 euros la version fixe)19 euros (25 euros la version fixe)environ 20 euros74,90 euros (Aero Walkable)74,90 euros (Aero Walkable)
Tarif pédales259,90 euros159,90 euros450 euros160 euros269,99 euros209,90 euros389,90 euros
Garantie2 ans2 ans2 ans2 ans 3 ans 2 ans si entretien respecté (graissage des roulements tous les 5000 km)2 ans si entretien respecté (graissage des roulements tous les 5000 km)
Share This