Ads-Nalini

Parlee RZ7

par | Août 1, 2019 | Les essais

Tout le monde connaît Parlee pour ses productions artisanales exceptionnelles. Le Z-Zero en est le meilleur exemple, nous l’avions essayé l’année dernière. Il combinait poids plume, fabrication sur-mesure aux États Unis et rendement de folie. Je n’hésitais pas à le comparer à la Bugatti Aérolithe, conçue par Jean Bugatti.
Cette fois, Parlee sort de ses propres sentiers et propose un vélo aérodynamique avec un freinage disque. Particularité, celui-ci est doté de carénages. Alors de la Bugatti Type 32 « Tank » au Parlee RZ7 il n’y a qu’un pas !

L’ultra aéro à disque

Le vélo de route le plus performant jamais crée par Parlee

Parlee est certainement le constructeur américain qui fabrique les plus belles machines avec Independant Fabrication. Je vous parle là de vélos exceptionnels conçus uniquement pour être beaux et performants. Des machines qui s’adressent exclusivement aux passionnés, lassés de voir plusieurs fois le même vélo lors des sorties en groupe. En effet il est improbable de voir deux Parlee identiques, plus encore d’en retrouver plusieurs en même temps !

Des solutions ultra-modernes

Si un Z-Zero est très classique (bien que techniquement ultra abouti dans sa construction), le RZ7 est d’un tout autre registre.
Brutal et taillé à la serpe, démonstratif, le RZ7 n’en reste pas moins harmonieux. Son poste de pilotage s’intègre bien au vélo et a l’avantage de se montrer entièrement réglable. S’il y a quelques temps les combo cintres/potences intégrés étaient à la mode, on s’est rendu compte que cela impliquait parfois trop de sacrifices et que d’autre solutions permettent de concilier aérodynamisme, intégration de la câblerie et ergonomie pour chacun.
C’est ce que réalise Parlee ici. Les gaines passent dans le cintre puis dans la potence et cheminent enfin dans le cadre grâce à un passage à l’arrière du jeu de direction. Le tour recouvert par un petit cache en plastique, comme sur Venge S-Works. À la différence que sur le Parlee le cache plastique ne se détache pas en pédalant et est bien plus qualitatif.

Autre caractéristique intéressante : le poids ! Annoncé à 870 grammes, le cadre RZ7 se montre donc très léger, près de 100 grammes de moins que la concurrence. À l’heure où toutes les machines à freinage disque ont pris de l’embonpoint, ça ne peut pas faire de mal. 

On sait que les vélos aérodynamiques savent être facile d’usage, Parlee a souhaité rendre son RZ7 confortable afin d’être totalement utilisable en remplacement d’un modèle plus classique, comme un Altum par exemple. Pour cela un nouveau profil de tube « Recurve » a été développée, destiné à pallier les problèmes inhérents des tubes de forte section qui sont souvent « durs ».
Le profil Recurve consiste en un tube à deux sections. Une plus grosse sur l’avant et une plus petite sur l’arrière. On retrouve cette forme particulière sur la douille de direction, la poutre transversale et la fourche. Cela permet de garder un excellent coefficient aérodynamique tout en améliorant considérablement l’absorbion des chocs. 

On l’a dit le poste de pilotage est très novateur, permettant d’être réglé finement. Il est spécifique au RZ7 pour plusieurs raisons. Premièrement par ses bagues qui reprennent exactement la forme de la douille de direction et qui font parfaitement le lien entre le cadre et la potence, ensuite par le diamètre de son jeu de direction, spécifique. De 1 pouce 1/2 en bas on retrouve un gros 1 pouce 1/4 en haut, ce qui garantira certainement une rigidité forte à cet endroit stratégique. Cela permet aussi de faire passer plus facilement la câblerie, laissant plus de place. Il faudra utiliser exclusivement la potence Parlee, ce qui n’est pas un problème étant donné la beauté de cette pièce toute en carbone !

Notre vélo d’essai est le 85ème des 100 exemplaires du lancement, en édition limitée « Factory Edition ». Sa plaque renseignant le numéro est du plus bel effet. Côté finition rien à dire, Parlee maitrise son sujet. Quand on pense aux possibilités de personnalisation infinies qu’offre le constructeur, il y a de quoi faire…

Un freinage à disque doté de déflecteurs

Parlee a été l’un des premiers constructeurs de vélos de route à se doter d’un freinage à disque, c’était en 2012. Depuis quasiment tous les modèles de la marque sont disponibles en deux versions (patins et disque) mais c’est la première fois que Parlee franchit le pas de ne proposer qu’un seul type de freinage.
Couplé aux déflecteurs le disque ne pénalise pas l’aérodynamisme du vélo et a l’avantage de pouvoir permettre le montage de pneumatiques jusqu’à 32 mm là ou l’étrier classique à patins est limité de facto au 28 mm.

Un montage américano-suisse !

Pour un vélo aérodynamique ultra moderne on ne pourrait l’imaginer autrement, surtout depuis la sortie très récente du groupe sans fil Sram Red eTap AXS. Un groupe qui jouit des dernières technologies à la mode, à savoir une transmission sans fil et 12 vitesses. En plus de cela Sram ajoute de nouveaux et inédits braquets qui permettent selon le manufacturier d’augmenter et d’élargir la gamme de développement. Ça passe par une cassette qui débute à 10 dents et des plateaux plus petits que d’ordinaire.
Le dérailleur arrière bénéficie d’un ressort hydraulique qui permet une meilleure tension de la chaîne et une meilleure transmission de puissance.
Néanmoins toute cette débauche de technologie ne se retrouve pas forcément à l’utilisation car à ce niveau le nouvel AXS ressemble sensiblement au eTap classique.
Les nouveaux braquets sont eux très convaincants et permettent d’exploiter tout le potentiel des vélos modernes, sans avoir les jambes de coureurs professionnels.

L’ensemble des composants est spécifique à ce vélo. Comme je l’ai écrit plus haut, le poste de pilotage Parlee intègre totalement les gaines hydrauliques de freinage. Construit en carbone, le cintre et la potence ne souffrent d’aucune critique. Le cache qui vient prendre place sur la potence est de belle qualité et ne tombera pas si vous le touchez avec vos genoux pendant le pédalage. Le cintre compact est très long dans sa partie basse, ce qui permettre de la couper à la mesure précise souhaitée. Un vrai plus !
La tige de selle est droite, ce qui combiné à un cadre plutôt long donne une position typée course.
Le train roulant est indéniablement au top côté aérodynamisme, mais côté dynamisme on aurait pu souhaiter mieux, surtout au vu des caractéristiques et de l’exclusivité du RZ7. Les DT Swiss PRC 1100 se montrent un peu paresseuses en relances, leur activité favorite consiste à rouler vite sur terrain plat. Mais Mohawks (le distributeur pour la France de Parlee) distribue et monte à la carte les roues Enve, libre à vous d’upgrader votre RZ7 avec une belle paire dotée de fantastiques moyeux Chris King pour rester dans l’Amérique jusqu’au bout !
Heureusement les DT Swiss du jour sont équipées de pneus Vittoria Corsa Speed, qui sont capables de sublimer (transcender même) le comportement de n’importe quel vélo !

Sur la route

Vu la ligne du vélo, je m’attends à retrouver une lame, difficile à emmener. Il n’en est rien.
En fait, c’est le cas pour beaucoup de machines aérodynamiques qui se montrent moins rigides qu’elles ne le laissent penser. On le sait aujourd’hui, la forme des tubes aérodynamique, bien que large n’est pas optimale pour la rigidité latérale. Les constructeurs jouent donc sur l’orientation des fibres et l’épaisseur des tubes pour garantir la rigidité souhaitée.
La forme de tube « Tube Recurve » est censée préserver la rigidité et améliorer le confort.
Elle permet en tout cas d’emmener facilement le Parlee RZ7, même à basse vitesse où je ne ressens aucune inertie négative. Côté confort le RZ7 qui est un vélo de course reste assez efficace, notamment sur l’assise. La tige de selle aéro est rigide mais sa fixation semble éliminer les vibrations. Même chose sur l’avant du vélo où je n’ai pas de retours désagréables dans les bras. Mais achète-t-on une bête de course pour retrouver un vélo confortable ? En tout cas, la marque de Bob Parlee y parvient.

Je reviens au pédalage et à la facilité de mise en vitesse. Celle-ci est d’autant plus importante qu’une fois lancé rien ne semble pouvoir arrêter le Parlee. Pas même un faux-plat montant qui est avalé sans sourciller. À ce propos les roues DT Swiss se retrouvent sur beaucoup de vélos en première monte et je commence à bien les connaître. Efficaces sur le plat, elles sont toujours un poil paresseuses lorsqu’il s’agit d’augmenter la cadence quand ça grimpe.

C’est bien ici que je me rends compte à quel point le cadre RZ7 est performant. Clairement, la plupart des machines équipés de ces roues pâtissent un peu en montée. Le Parlee RZ7 se montre très vif lors de changements de rythme et garde une belle capacité d’accélération, bien aidé il est vrai pas les pneus Vittoria Corsa Speed qui sont exceptionnels.
Escalader des cols avec un vélo aérodynamique c’est possible, Parlee nous en donne la preuve.

Et descendre aussi ! car sans même parler de son freinage irréprochable, le RZ7 est un vrai rail. Aucun flottement ressenti lors de changement d’angle en appui. Tout se fait en direct, sans temps mort. Et sur mauvaise route sa capacité à filtrer la chaussée permet de garder le contrôle sans devoir ralentir, même pour moi qui suis léger !

Un Parlee pour les passionnés pressés

Parlee nous montre que la création de vélos aérodynamiques très performants n’est pas l’apanage des grands constructeurs qui usent d’ordinaire du marketing pour vendre des machines « ordinaires ».
Le RZ7 n’a rien à leur envier et son exclusivité fait de lui un vrai vélo de passion. Le genre de machine qui fait de vous un cycliste différent lors des sorties en groupe où tout le monde s’affiche aux commandes des mêmes machines. Plus que rouler différent, le RZ7 fait de vous un cycliste qui roule sur un excellent vélo avant tout !
Une référence parmi les vélos aérodynamiques dotés d’un freinage à disque !

Sur le circuit d’essai Top Vélo

Un poil long, géométrie typée compétition, je retourne à mes premiers amours avec le Parlee RZ7. Nul doute que si je reprenais la compétition je me tournerai certainement vers ce type de machine qui devrait se montrer très à son aise sur notre circuit d’essai !

Et c’est bien dès le départ sur route plate que le RZ7 étale ses capacités. C’est une fusée ! Il n’y a que la selle Arione qui m’empêche de bien me caler pour pédaler efficacement (ah les goûts en matière de selle…), sa forme plate me fait sans-cesse glisser et me contraint de me repositionner plusieurs fois.
La transmission Sram Red eTap AXS fonctionne bien mais se montre toujours un peu brutale et bruyante dans son fonctionnement.
La position est vraiment typée compétition, ce qui incite à rouler vite. Attention à ne pas se bruler les jambes tout de suite ! J’adore ce type de machines…
La première partie de la côte est avalée. Avec l’été ma forme s’améliore c’est indéniable.
Légère récupération avant de réattaquer la partie la plus difficile. Et c’est là que j’adore le groupe eTap AXS. Le nouveau développement de 46x33 à l’avant prend ici tout son sens. Je peux rester sur le grand plateau sans me faire mal aux jambes.
Pour être clair, j’arrive aussi à passer avec un 50 ou un 53 mais toujours en croisant la chaine au maximum ce qui n’est pas très bon pour les frottements de la transmission. Je pourrais choisir de passer le petit plateau, mais je préfère le couple qu’offre un plus grand plateau. Question de sensation, le Sram Red eTap AXS est bien le roi à cet endroit.
Au sommet j’accélère sur la portion plane. C’est à cet endroit qu’un vélo dur montre son caractère après une montée déjà éprouvante. Si on bute contre la machine c’est le signe que le vélo ne pardonnera pas l’erreur. Le RZ7 surprend en étant conciliant.
La descente rapide démontre encore une fois la supériorité de la puissance du freinage disque. On freine légèrement plus tard et surtout le contrôle est meilleur, autorisant un vrai freinage dégressif. Un coup fort pour casser l’allure puis tout en douceur.
Ultime montée, plus longue mais moins pentue. Le Parlee s’emmène très bien avec du braquet, assis sur la selle. La rigidité du boitier de pédalier n’est pas trop importante, ce qui permettra de rester de nombreux kilomètres avec un grand développement.
Dans la dernière descente très rapide le RZ7 me conforte sur ma première impression : sa stabilité est exemplaire, rien ne bouge !

Parlee RZ7

%

Plat

%

Montagne

%

Descente

%

Rigidité

%

Nervosité

%

Rendement

  • Plat 90% 90%
  • Montagne 80% 80%
  • Descente 95% 95%
  • Rigidité 85% 85%
  • Nervosité 85% 85%
  • Rendement 90% 90%

Fiche technique

Cadre Parlee RZ7
Fourche Parlee Disc RZ7
Groupe Sram Red eTap AXS
Roues DT Swiss PRC 1100
Pneus Vittoria Corsa Speed 25 mm
Cintre Parlee carbone
Potence Parlee carbone
Tige de selle et selle Parlee carbone et selle Fi’zi :k Arione

Tenue Pedaled
Chaussures Specialized S-Works
Casque Rudy Project
Lunettes Rudy Project

Tarif

9 200 €

Informations : parleecycles.com

Ads-Nalini
Share This