Le bras de fer Varjas-UCI

par | Août 30, 2019 | Actualité

Pourquoi les révolutionnaires vélos E. Powers du célèbre sorcier hongrois semblent déranger le microcosme fédéral…

On ne verra pas les ultra-performants VTT E. Powers, fruit du travail de recherche de Stefano Varjas, au départ des inédits mondiaux de VTT électrique cette année au Canada. En effet les mirifiques machines de guerre hongroises viennent d’être retoquées par le responsable technique de l’UCI, l’ex-coureur français Jean-Christophe Péraud.
Colère en Hongrie, terre natale du team E. Powers Factory et incompréhension de l’ingénieur sorcier Stefano Varjas, le maitre absolu de l’assistance électrique adaptée aux vélos. Pour ce dernier, sur de son fait et encore auréolé de l’écrasante victoire de ses vélos E. Powers dans le premier E. Giro, il ne s’agit rien de moins que d’un ostracisme anti-hongrois doublé d’une manœuvre déloyale visant à protéger les intérêts des multinationales du cycle.
« Nous sommes parfaitement en règle, nous a-t-il expliqué la voix brisée par l’émotion, Péraud se trompe ou alors il agit sur ordre. Ce qui serait encore plus grave. Je préfère ne rien dire sur Péraud lui-même, mais chacun sait la suspicion qui a entouré sa miraculeuse seconde place dans le Tour. Mais je m’insurge sur des mesures scandaleuses qui mettent en péril notre entreprise hongroise et fière de l’être. Le monde du vélo n’appartient pas seulement aux multinationales hypocrites qui se contentent d’apposer des autocollants sur des vélos conçus et fabriqués en Chine. Nos vélos, les VTT comme les vélos de route, sont 100% conçus et fabriqués en Hongrie et en Italie. Nous n’avons rien à cacher. Ce n’est pas par hasard que nous gagnons sur tous les terrains. Nos vélos sont les plus légers et les plus performants. C’est tout ! »
Pour Varjas, rendu célèbre par les révélations liées à son mystérieux vélo furtif ayant hanté les pelotons professionnels il y a une dizaine d’années, l’affaire ne s’arrêtera pas là. Un grand cabinet d’avocats italiens, spécialisés dans le cyclisme, va sans doute porter l’affaire devant les tribunaux. Sans parler des effets collatéraux qui pourraient bien toucher Péraud lui-même.
Concrètement, très concrètement même, Stefano Varjas explique qu’en fait les seuls vélos réellement conformes sont les siens. Et il entend le prouev er par cette argumentation très plausible.
« Nos micromoteurs E. Powers ne développent que 240 watts et nos vélos sont bloqués à 25 km/h. Par contre tous les autres, même s’ils sont bloqués à 25 km/h peuvent développer 500 à 700 watts. Ce ne sont plus des vélos mais des motos. Tout le monde le sait. D’ailleurs on ne peut débrider un E. Powers. Mais quasi tous les vélos VAE actuels sont débridables et débridés pour le client final. Qui est hors la loi ? Je le demande à Péraud qui certes était bien au fait de l’assistance électrique si on en croit les voix qui courent dans le peloton depuis des années. »

VTT électrique E.Powers

Fiche technique

Cadre : Carbone haut module made in Italy
Roues : Carbone Fulcrum
Micromoteur : E. Powers made in Hongrie
Puissance : Puissance 240 watts

Vitesse limitée à 25 km/h pour les mondiaux
Certificat EN 15194
Moteur programmé pour s’éteindre automatiquement en dessous de 40 tours minute.
Poids : 12,5 kilos

Share This