La chute de la maison Froome

par | Juin 13, 2019 | Magazine, Reportages

L’histoire du cyclisme retiendra sans doute cette date fatidique du mercredi 12 juin 2019. Lorsque sur le coup de 17 heures le peloton apprenait que Chris Froome, victime d’une chute terrifiante, était héliporté vers le CHU de Saint-Etienne. Comme autrefois le malheureux et glorieux Tom Simpson héliporté vers l’hôpital de Carpentras. Pas d’issue fatale pour le quadruple vainqueur du Tour, mais fin du rêve fou d’accrocher un cinquième maillot jaune dans l’armoire aux trophées. Car bien évidemment le Pale Rider britannique ne sera pas au départ du Tour 2019.

Le 11 juin 2019, veille de sa chute lors de l’échauffement du contre-la-montre du Dauphiné, Chris Froome apparaît très concentré. Il ne sait pas encore qu’il devra annuler sa participation au Tour de France…

C’est à l’échauffement, alors qu’il abordait à plus de 60km/h une descente périlleuse, que Chris Froome a chuté, percutant violemment un mur de béton et se retrouvant à terre après un vol plané impressionnant. Bilan sans appel avec de multiples fractures du fémur, du coude et des côtes. La malédiction venait de frapper. Interdisant au Champion britannique de prendre le départ du Tour. Et signifiant peut-être une fin de carrière prématurée. Comme autrefois Louison Bobet, triple vainqueur du Tour, victime d’un dramatique accident de la route mettant fin à ses illusions de retour.
Reste à savoir quelle sera la stratégie du team IEOS, ex-Sky, côté leadership. Avec Geraint Thomas face au jeune pur-sang colombien Egan Bernal. Le grimpeur prodige acceptera-t-il de servir de gregario de luxe au vainqueur 2018 ? Rien n’est moins sûr. D’autant que l’opposition en montagne devrait être très forte. Avec notamment le duo français Bardet Pinot. Et aussi l’autre britannique de service, le mystérieux et talentueux Adam Yates.

En l’absence de l’archi-favori Christopher Froome, qui s’adjugera la victoire du prochain Tour de France ?

Romain Bardet

Thibaut Pinot

Egan Bernal

Geraint Thomas

Adam Yates

Il faut sauver le soldat Chris !

Hier j’enregistrai une émission spécial Tour sur le Ventoux avec Gérard Holtz et quelques amis, dont l’incomparable confrère qu’est Patrick Chêne. Et nous discutions « Off » de quelques champions que nous avions croisés durant nos carrières respectives. De Pantani l’hallucinant grimpeur à Lance Armstrong le boss du cyclisme et même Riccardo Ricco le bad boy magnifique. L’unanimité ne se faisant finalement que sur le nom de Chris Froome. Ce champion extraordinaire et attachant mais mal aimé et méconnu. Avec des accusations injustes, des procès perfides et surtout le poids du fameux système Sky.
À titre personnel, au risque de déplaire (ce qui n’est pas si grave lorsque l’on a comme moi côtoyé à la fois Eddy Merckx, Yasser Aarafat, Michel Aoun et Ahmad Shah Massoud) je veux souligner l’humanité, le talent et surtout la personnalité de Chris Froome. Il manquera à ce Tour de France 2019, indéniablement. Et je pense qu’il faut lui souhaiter de revenir pour une ultime victoire sur les routes d’un Tour de France qui a tant et tant besoin de champions. Vous savez, ces êtres à part, que l’on aime ou que l’on déteste. Même si ce sont eux qui écrivent l’histoire.
Alors bon rétablissement Chris. Et à bientôt. Par exemple chez notre ami commun Jean-Louis Talo, le sorcier d’O’Symétric, pour une bonne bière retour de balade à vélo. Ou encore chez notre ami commun Fausto Pinarello à Trevise…

Share This