Bannière Probikeshop

Giant Road E+1

par | Mai 3, 2017 | Top Power

Le Road E+ c’est le vélo électrique version facile. Un moteur d’une grande douceur, un cadre rigide, un freinage à disques et une belle tenue de route. Le vélo de course électrique pour tous ?

De la facilité et du couple

La prise en main du vélo est facile mais le poids est important. Inutile de rappeler que si une panne de batterie advient, le retour au domicile sera difficile, sauf si ça descend. Construit autour d’un cadre aluminium maison, le Road E+ respire la qualité. Cet aluminium baptisé Aluxx, comme pour les autres modèles aluminium de la marque, garantit une bonne rigidité, indispensable au vu du couple du moteur, 80 Nm ! On a droit à une batterie particulièrement bien intégrée de 500 Wh, garante d’une autonomie de l’ordre de 80/100 km puisque le moteur est bridé à 250 watts et 25 km/h. Avec 4 tailles de cadres on trouve facilement sa position sur ce vélo. Gardez en tête que l’esprit du Road E+ est plus tourné vers la balade que la performance. Si vous désirez un vélo pour battre vos copains lors de la sortie dominicale, oubliez. En tout cas en l’état actuel et sans débridage. Or le débridage peut vous mettre hors-la-loi en cas d’accident… Un vélo de balade et une position en conséquence. On se sent bien sur le vélo et la douille de direction haute participe à ce bien-être. Pour contrôler ce beau moteur Yamaha, on a droit à un maxi ordinateur de bord. Le fonctionnement est d’une grande simplicité et c’est tant mieux. Un grand écran, deux boutons « + » et « – » pour gérer le mode d’assistance. Éco, Normal et Sport. La vitesse réelle est affichée en grand, un compteur kilométrique est aussi de la partie ainsi que l’affichage du temps passé. L’autonomie de la batterie est sur la droite de l’écran, sous forme de barres, et un indicateur du nombre de kilomètres restants juste en dessous. Un ensemble lisible et simple d’utilisation. On peut aussi illuminer l’écran si on roule de nuit ou lorsque la luminosité ambiante est faible. En plein soleil il n’y a aucun problème de lisibilité. Côté charge, c’est comme pour un téléphone. Un gros chargeur, on branche et après environ cinq heures la batterie est pleine. On peut suivre l’évolution de la charge grâce aux voyants sur la batterie. Rien de plus simple ! Le freinage à disques, obligatoire sur ce genre de vélos, est de la partie. Deux disques de 160 mm avec refroidisseurs sur les plaquettes. On peut y aller…

Ultra efficace… jusqu’à 25 km/h !

Le mode Éco sert à faire oublier le poids du vélo, on part directement en position Sport, et quitte à tester un vélo électrique, autant voir tout de suite ce qu’il a dans le ventre. Ça décoiffe ! Toutes les côtes sont avalées et au moindre coup de pédales, le moteur réagit instantanément avec une grande douceur. Pour rouler normalement, sur le plat et même en côte, la position normale suffit amplement. De toute façon la vitesse est limitée à 25 km/h, vitesse qui est vite atteinte sur le plat, dans les deux modes. En Sport ça accélère plus fort, c’est tout. C’est même dommage de ne pas pouvoir profiter plus du moteur. Nous avons mis le vélo à l’épreuve dans le Mont Ventoux un jour de grand vent, il s’en est bien tiré. En mode normal un cycliste non entraîné de 85 kg grimpe à 16 km/h sans forcer outre mesure. En mode Sport on passe dans un autre monde, c’est à 25 km/h qu’on escalade. Inutile de dire que plus personne ne peut suivre à cette allure… La batterie est amplement suffisante pour affronter un tel col, vous n’aurez donc aucun problème d’autonomie sur au moins 90 kilomètres. Retour sur un parcours plat. La mise en route du moteur se fait toujours en douceur et il est facile de le contrôler efficacement avec un peu d’habitude. On atteint vite la vitesse de 25 km/h, et pour aller plus vite il faut entraîner soi-même le moteur, ce qui est assez difficile. Inutile donc de chercher à accélérer, vous ne tiendrez guère longtemps. Le couple conséquent du moteur permet d’avoir un grand braquet et de ne pas suer en tournant vite les jambes, c’est bien confortable. Et c’est d’ailleurs comme ça que le Road E+ s’apprécie le plus ! Le confort est un poil rude car le cadre est très rigide et la tige de selle de diamètre 30,9 mm ne se déforme pas. Une selle plus épaisse pourrait arranger cela… Un mot sur le silence de fonctionnement du moteur, impressionnant quel que soit le régime d’assistance utilisé ou la phase de pédalage, surprenant.

Pour balader et profiter des cols de votre région

Le vélo a une grande capacité d’adaptation. Il est vraiment facile à utiliser. Son moteur a du répondant et du punch. Notre essai dans le Ventoux l’a démontré, son autonomie est très bonne et sa puissance largement suffisante. Mais pour une utilisation un peu sportive, la bride à 25 km/h est limitante. C’est bien elle qui restreindra le spectre d’utilisation du vélo à de la pratique non sportive. Pour qui veut s’essayer au vélo de course sans objectif de vitesse et sans souffrir, c’est le vélo parfait.

Giant Road E+1

Fiche technique

Cadre Road E+ Aluxx SL aluminium, moteur Yamaha Central, 80Nm
Fourche Aluxx SL aluminium, axe 15mm
Groupe Shimano Ultegra
Roues Giant P-R2 Disc
Pneus Scwhalbe Durano 32 mm
Cintre Giant Contact
Potence Giant Contact
Tige de selle et selle Giant Contact Composite 30,9 x 375 mm et Selle Giant Contact SL Neutral

Équipement

Tenue Santini
Chaussures Gaerne
Casque Smith

Tarif & poids

3299 €
18 kg

Share This