Fulcrum Speed 40 DB

par | Sep 4, 2019 | Top Wheel

Fulcrum prend son envol et propose désormais une très large gamme de roue différente de celle de la société mère Campagnolo. Une offre nouvelle qui contentera des cyclistes qui roulent en disque, en Shimano, en Sram ou même en Campagnolo !
À l’essai les Speed 40 DB, le top de gamme chez Fulcrum !

La roue à disque ultraperformante

La gamme Speed, ultra complète

Avec les Speed 40 et 55 Fulcrum propose une multitude de déclinaisons, de quoi contenter tous les cyclistes qu’ils soient amateurs, cyclo, coureur ou champion. Dans la gamme 40 mm on peut compter sur la version à freinage disque (DB) à pneus ou Tubeless qui existe aussi à boyaux. En freinage normal c’est la même chose, pneus et Tubeless ou boyaux. Avec la possibilité de choisir entre un corps de cassette Campagnolo, Shimano ou XDR il est ainsi possible d’équiper tous les vélos du marché avec cette paire de roues.
Et ça n’est pas tout, il existe aussi une variante 55 mm (qui se destine avant tout aux parcours plats) qu’il est possible de mixer avec la 40 créant ainsi un « combo » !

Un montage de très haut niveau

La Speed 40 reprend toutes les caractéristiques attendues sur des roues haut de gamme : jante carbone très légère, moyeux en carbone à roulements céramiques et flasques surdimensionnées, masse contenue et rigidité conséquente. De quoi allègrement remplacer des roues à disques en première monte au comportement paresseux…
Côté technique Fulcrum bénéficie évidemment de toute la connaissance de Campagnolo mais s’affirme désormais comme une marque à part entière avec ses propres jantes et son propre rayonnage. Des jantes de 40 mm de haut et 26,5 mm de large (19 mm interne) réalisées en carbone « Twill ».
Des jantes très techniques qui bénéficient d’une forme aérodynamique étudiée en simulation par ordinateur et en soufflerie afin d’offrir le meilleur ratio entre pénétration dans l’air et sensibilité au vent latéral. Le résultat est une jante légèrement plus large qu’auparavant (plus légère cependant) et au bord d’attaque plus arrondi.
Les moyeux ont des flasques surdimensionnées en aluminium usiné CNC et de parties centrales en carbone. De très belles pièces équipées de roulements céramiques USB de type cônes-cuvettes. Des roulements à billes entièrement réglables qui offriront une durée de vie et une fiabilité (bien entretenus) sans commune mesure avec des plus économiques roulements à cartouches qui équipe bon nombre de concurrents…

Le rayonnage est particulier puisqu’il est inversé. Sur la roue avant on retrouve des rayons croisés côté disque (au nombre de 14) tandis que sur la roue arrière ce sont les rayons côté cassette qui sont croisés. 21 rayons dans les deux cas. On peut expliques cela par le fait que la plus grande force appliquée sur la roue avant vient du freinage tandis que sur la roue arrière c’est la transmission qui applique le plus de couple.
Autre remarque concernant le rayonnage, Fulcrum a fait le choix d’utiliser des rayons ronds à double épaisseur, certainement pour des raisons aérodynamiques en cas de vent de côté.

La finition se passe d’autocollants. Les inscriptions sont intégrées directement lors de la fabrication de la jante et aucun verni n’est appliqué. Le rendu final est celui obtenu directement lors de la sortie du moule !

Sur la route

Chaussées des exceptionnels et ultralégers (227 grammes en 25 mm) pneus Hutchinson Fusion 5 Storm, les Fulcrum distillent tout de suite un confort appréciable sur notre Canyon Aeroad. Alors qu’équipé de ses roues de série (DT de 60mm) l’Aeroad se montre efficace mais pas trop enclin à la relance à basse vitesse, avec les Fulcrum c’est tout autre chose. Je découvre un vélo très joueur, bien plus vif qui me semble plus facile à utiliser.

Sur le plat passé les 45 km/h je suis surpris par la capacité des roues à continuer à emmener la machine. J’avais crainte sur ce terrain que le vélo se montre moins performant qu’avec les DT Swiss de 60 mm mais ça n’est pas le cas.
À vitesse moins élevée, vers 30 km/h, il m’est très facile de relancer l’allure, d’autant plus que la rigidité n’est pas mise en défaut. Le Tubeless se révèle très agréable à utiliser et contrairement à ce que l’on pourrait croire, bien gonflé, il ne donne aucunement la sensation d’être « mou ».

En côte l’Aeroad se montrant surprenant à plus d’un titre, le montage des Fulcrum accentue ce ressenti autorisant une plus large plage de braquets. La capacité à mettre plus gros en accélération ou à l’inverse de tourner plus vite les jambes au train m’apparaît au fil des kilomètres et des montées. Un retour vers les roues d’origine confirme cela : les Fulcrum sont très efficaces !

Côté freinage, même lors de très gros ralentissements appuyés (avec des disques de 160 mm) je n’ai ressenti aucun flottement, le vélo reste précis et facile à contrôler.
Par vent de côté je n’ai pas ressenti de difficultés particulières, malgré ma faible masse l’ensemble vélo/cycliste n’est pas déséquilibré. En tout cas bien moins qu’avec des jantes de 50 mm dont le comportement en cas de vent latéral n’a pas fait l’objet d’étude.

À la hauteur !

Des roues qui sans surprise se montrent à la hauteur. Techniquement déjà elles ont tout bon. Associer une jante carbone bien construite de 40 mm à des pneumatiques Tubeless, tenues par d’excellents moyeux à roulements céramiques, le tout avec une masse de 1400 grammes est idéal pour la majorité des pratiquants. Cela se confirme sur la route et sur une multitude de terrains où le profil de 40 mm se montre particulièrement adapté. Même lorsque la route est plane les Fulcrum restent performantes. De quoi améliorer n’importe quelle machine équipée d’un freinage disque ou finir de vous convaincre d’adopter ce type de freinage !

Fulcrum Speed 40 DB

Fiche technique

Poids : 1470 grammes (2-Way Fit)
Hauteur Jante : 40 mm
Largeur jante : Externe 26,5 mm – Interne 19 mm

Moyeux : USB, roulements céramiques et axes traversants de 12 mm
Rayons : 21 à l’avant et à l’arrière, ronds à double épaisseur
Tarif : 2045 euros la paire

Share This