Épidémie de COVID-19

par | Mar 19, 2020 | Actualité

Ce contenu a été mis à jour le 20 mars 2020

La gravité de l’épidémie dite de Coronavirus, les nouvelles mesures de confinement « enfin » prises par le gouvernement, la situation économique et sociale, la cacophonie politique avec les déclarations inimaginables de Madame l’ex-Ministre de la Santé, rien de bien réjouissant pour le citoyen. Pas plus d’ailleurs que pour le citoyen-cycliste qui voit ses habitudes bouleversées avec l’annulation de toutes les épreuves sportives et l’interdiction de déplacement. Alors, dans ce contexte paranormal, qu’en est-il de la pratique du vélo ?

Avec ou sans vélo ?

En toute conscience de l’extrême gravité de la situation actuelle, Top Vélo se conforme naturellement aux injonctions gouvernementales. Nos bureaux de Mormoiron-Ventoux sont fermés et si notre travail de journalistes se poursuit, il est devenu 100% digital. Toute l’équipe est en lien permanent avec les principaux protagonistes de l’univers cycliste et vous livre aussi régulièrement que possible articles et informations. Chaque matin nous faisons le point par vidéo conférence et chaque soir nous alimentons le fil de notre web magazine. C’est ainsi que tests et reportages (tous réalisés avant les mesures de confinement) vont continuer de vous être proposés. C’est ainsi aussi que nous allons vous demander, comme prévu, d’apporter votre contribution à l’élection des Top Vélo Awards 2020 en votant pour votre machine favorite. Si les plus grandes épreuves du calendrier international, comme les plus humbles d’ailleurs, ont été soit annulées soit reportées, le vélo continue évidemment d’être tout à la fois une passion et une « pratique ».

Parlons « pratique » justement. Interdite, pas interdite ?

Si dans un premier temps la Ministre des sports, Roxana Maracineanu, a livré une lecture excessivement restrictive des textes avec ce commentaire : « Rester chez soi c’est rester chez soi », le Ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a été pour sa part plus ouvert. Il a ainsi répondu à nos confères de Libération et de Check News : « Il est possible de faire du vélo durant le confinement, mais uniquement si cela est nécessaire au bon équilibre personnel. Et en respectant les mesures barrières. »

On le voit, il y a interprétation et interprétation. De Ministre à Ministre il y a confusion. Et débat ? Ce qui est loin d’être clair…
Aujourd’hui toutes nos sources parlent de sorties impossibles. Dont acte ! La question n’est pas vraiment la contamination, elle est celle du risque de surcharger inutilement les hôpitaux en cas d’accident. C’est que ce souligne le MPCC, le Mouvement Pour un Cyclisme Crédible. C’est aussi ce que retient la FFC qui déconseille pour sa part toute pratique sur route dans l’immédiat. On le voit, on le comprend, chacun a sa lecture des mesures gouvernementales.

Alors si vous voulez vraiment rouler faites-le sur home trainer.

Côté professionnels, même stricte observance. Citoyenne et désabusée à la fois. Mais conscience de la gravité de l’enjeu. C’est à dire la vie.
De Romain Bardet à Mathieu Van der Poel, on a tité un trait sur la route. Ce qui n’est pas, semble-t-il, le cas de tout le monde comme le dénonce Fred Grappe, l’entraineur de la FdJ. Selon lui certaines équipes poursuivent leur entrainement sur d’autres continents où les mesures de confinement n’existent pas. Ce qui pourrait entrainer des disparités de niveaux scandaleuse lorsque les compétitions reprendront en mai, juin ou juillet. Car les compétitions reprendront sitôt la crise passée. C’est ce qu’affirme l’UCI par la voix de son Président qui imagine un report à l’automne des principaux monuments que sont Paris-Roubaix, Liège Bastogne Liège ou le Giro.

Côté constructeurs, c’est l’adaptation qui est la règle. Les productions asiatiques, largement majoritaires, sont certes ralenties. Mais les marques qui y ont recours avaient des stocks leur permettant de voir venir en attendant la fin de la crise sanitaire. Les Européens, et à fortiori les Français, se conforment aux règles mais poursuivent pour l’essentiel leurs activités pour satisfaire aux demandes. Reste les magasins, fermés pour la plupart. Ce qui laisse la part belle aux spécialistes de la vente directe sur internet. La poste assurant toujours sa mission.
Pour l’équipe de Top Vélo il s’agit donc d’abord de préserver l’essentiel. A savoir la santé, à savoir la vie. Mais aussi ce qui fait la vie. Nous sommes des journalistes. Nous sommes des pratiquants passionnés. Nous sommes des spécialistes du cyclisme et de ses valeurs. Nous sommes des citoyens surtout. Nous ne sommes ni des scientifiques ni des politiques. Nous n’avons pas vocation à intervenir sur des sujets qui nous dépassent. Mais nous sommes conscients aussi de notre responsabilité de citoyen. Cette responsabilité qui nous pousse logiquement à vous conseiller de respecter au maximum les mesures de confinement. En attendant que passe l’épidémie. Avec toujours à l’esprit que l’Europe désormais a dépassé l’Asie pour le nombre de victimes. Notre amie Norma Gimondi, fille du regretté Champion, nous fait part de son effroi à la vision nocturne de ces longs et terrifiants défilés de camions militaires évacuant vers on ne sait trop où les centaines de morts victimes chaque jour du Covid 19 dans sa ville de Bergame. Car contrairement à ce qu’annoncent les chaines d’info en continue, la majorité des Italiens ne respectent pas les injonctions de confinement. Nos confrères transalpins parlent de 60% d’indisciplinés, avec une majorité de jeunes.
Par contre les constructeurs du Nord de l’Italie prennent les mesures qui s’imposent. Notamment Campagnolo qui a fermé tous ses établissements à titre préventif (ce qui n’est pas imposé par le gouvernement), le temps de procéder à une désinfection massive de toutes ses infrastructures.

Share This