Campagnolo Ekar AD

Élections à la FFC : Guimard vs Callot

par | Jan 11, 2021 | Actualité

Avec le soutien enthousiaste du mouvement « Prends ma roue » (et non pas Rends ma roue comme l’annoncent nos confrères de l’Équipe…), Cyrille Guimard annonce sa décision d’affronter Michel Callot lors des prochaines élections fédérales FFC. Avec un seul objectif, « sauver une fédération en plein naufrage ».

Cyrille Guimard

Ultimate fighting a la FFC !

Alors que Michel Callot vient tout juste d’annoncer sa volonté de briguer un second mandat à la tête de la FFC, voici Cyrille Guimard qui officialise sa candidature. Déjà candidat face à Lappartient en 2009, le plus capé des directeurs sportifs français a pris sa décision avec le soutien du mouvement « Prends ma roue » et l’adhésion tangible de milliers de pratiquants.

Pour celui qui incarna longtemps le renouveau et la modernité du cyclisme mondial, avec notamment ses poulains Van Impe et Hinault, il s’agit de sauver du naufrage une fédération en déshérence avec en leitmotiv existentiel l’hémorragie des licenciés, la faillite des clubs et l’abandon de pratiques pourtant essentielles comme le cyclo-cross.

Poussé par une véritable lame de fond populaire, porté par sa toute passion du cyclisme et appuyé sur son expérience inégalée, Cyrille Guimard sera très certainement un adversaire de poids pour un Michel Callot qui ne pourra que se targuer des récents succès d’athlètes tricolores tels que Julian Alaphilippe pour soutenir une candidature passablement plombée par les chiffres.

Reste que le team Callot, embarrassé par un récent scandale sexuel, aura du mal à nier la crise structurelle et financière qui touche depuis plusieurs années déjà une institution mise à mal par la réussite des fédérations alternatives telles que la FFCT, la FSGT ou l’UFOLEP. Pour Cyrille Guimard il est clair que nier les problèmes ne les fait pas disparaitre…

Favori des pratiquants et des licenciés, le Druide devra toutefois faire avec un système électoral faisant la part belle au clientélisme. Les licenciés n’ayant pas directement le droit de choisir eux-mêmes leur président.
Alors au « Tout va bien » du clan Callot, Guimard et ses amis vont opposer un opportun « Nous finirons par vaincre ». Deux formules chères à Ben, célèbre plasticien et agitateur d’idées. Quand on vous dit que le sport cycliste est aussi un fait culturel…
Réponse le 27 février.

Vaincre - Ben
Share This