Objectif lune !

En moins de trois décennies folles, le vélo aura connu plus d’évolutions et même de révolutions que depuis son invention dans la lointaine année 1818. Cadres en aciers spéciaux en 4/10de millimètre chez Columbus et Tange, en 3/10chez Reynolds. Cadres en alliage léger chez TVT, Vitus et Alan, puis en titane chez De Rosa et enfin en carbone chez TVT et Alan encore, mais aussi chez Cadex-Giant et chez Colnago. Colnago qui sera le premier constructeur à oser engager des vélos carbone, les mythiques C40, dans Paris-Roubaix. Démontrant tout à la fois la fiabilité du matériau et son savoir-faire d’artisan-artiste génial. Roues aéro, les premières Shamal de Campagnolo, ou carbone, les premières Lightweight achetées à leurs frais par Ullrich, Pantani et Jalabert.

Cadres aéro évidemment, avec la fameuse Espada construite par Pinarello pour Indurain. Et le non moins fameux vélo à cadre plongeant mis au point pour Moser et son incroyable record de l’heure par les aérodynamiciens travaillant sous les ordres du professeur Conconi.

Guidons de triathlètes, recette miracle utilisée sans vergogne par Lemond pour battre Fignon dans un renversant Tour de France.

Pédales automatiques Look puis Time, utilisées pour la première fois par des champions du calibre de Hinault ou Pantani. Vitesses indexées avec commandes intégrées aux poignées de freins, système initié par Campagnolo et Shimano. Cassettes et dérailleurs 9 vitesses, puis 10, puis 11, à l’instigation de Campagnolo. Dérailleurs électroniques, inventés par Mavic puis par Campagnolo et Shimano. Dérailleur sans fil, inventé par Sram. Et enfin freinage disque et monoplateau, techniques empruntées au VTT et introduites sur la route par un cheval de Troie nommé Gravel.

Liste non exhaustive qui n’a pour but que de marquer les étapes principales de l’évolution-révolution de l’objet vélo. Jusqu’à la saison 2018 qui verra pour la toute première fois une équipe professionnelle, la Continental Pro irlandaise Aqua Blue, utiliser en course le monoplateau sur le spectaculaire 3T Strada mis au point par un extraterrestre nommé Gérard Vroomen*.

Objectif lune ? Peut-être. Car le vélo 3T sera en plus équipé d’une cassette inédite avec départ à 9 dents ! Il est loin le temps où le peloton ne comprenait pas les risques « absurdes » pris par le Campionissimo Fausto Coppi en équipant son Bianchi d’un pédalier alu français TA et d’un dérailleur 5 vitesses Campagnolo Gran Sport à parallélogramme…

*Lire l’interview exclusive de Gérard Vroomen dans Top Vélo n°5 Spécial Eurobike