Cyclisme : Pourquoi utiliser la puissance et pas la vitesse ?

Thémacycle : Capteur de puissance

Rédigé par :

Publié le , Mis à jour le

Aujourd’hui, on peut mesurer la fréquence cardiaque, la vitesse, la cadence de manière précise et accessible. Pourtant, ces données sont influencées par des facteurs extérieurs au cycliste. La puissance, moins.

Image du dossier Cyclisme : Pourquoi utiliser la puissance et pas la vitesse ?

1- Pourquoi abandonner la vitesse, la cadence, le cardio... ?

La cadence de pédalage comptabilise le nombre de rotation de pédalier par minute. C'est une indication permettant d'affiner la capacité à emmener du braquet. C'est déjà bien mais manque de précision.

La vitesse moyenne est influencée par le parcours et les conditions météos (vent de face, de côté ou de dos) et à moins de répéter encore et encore le même circuit, la pertinence de cette donnée est nulle.

La fréquence cardiaque mesure le nombre de battements de cœur mais, elle aussi, est influencée par de trop nombreux paramètres pour être stable : l’hydratation, l’altitude.... Par temps chaud ou altitude élevée, un cycliste se déshydrate rapidement. De manière simple, beaucoup de sueur signifie moins de sang dans l’organisme. Le cœur compense en augmentant la fréquence de battement pour maintenir un apport constant d'oxygène aux organes dont les muscles.

L'altitude, à partir de 1500 mètres, influence le fonctionnement de l'organisme par une respiration et des battements cardiaques plus rapides. Le manque d'oxygène en moyenne et haute altitude engendre une réponse adaptative du système cardio-respiratoire afin de maintenir un niveau d'activité vitale. L'adaptation à l'altitude prends quelques jours.

Dossier : Pourquoi un capteur de puissance sur votre vélo ?

2- Pour progresser à vélo : un besoin de stabilité de mesure

Un entraineur cherche à contrôler au maximum la progression d'un sportif pour qu'il ne se blesse pas, ne se fatigue pas pour rien. Pour cela, il faut des chiffres fiables et stables : La puissance en est un exemple.

Le capteur de puissance mesurant la force appliquée sur les pédales par le cycliste, nous mesurons donc une donnée interne au sportif. Si le vent est favorable, l’effort sera moindre et la puissance en chute ; si le vent est défavorable, la puissance grimpera. Bien sûr, l’altitude, la déshydratation ou le manque d’énergie influenceront la puissance mais la pente et le vent, non.

A lire : Cyclisme : Abécédaire de la puissance à vélo

3- Rouler intelligent

Les cyclistes n'aiment pas entendre cela mais la majorité d'entre nous font des "balades" plus que des "entrainements". D'un autre côté, comment voulez-vous vous entrainer sans un repère de bonne réalisation de la séance ? Vais-je trop vite, trop longtemps, trop lentement, pas assez longtemps ? Suis-je dans la bonne zone d'effort ?

Sans capteur de puissance, le cycliste roule beaucoup mais rentabilise peu le volume passé sur la selle !

Pouvoir évaluer et quantifier précisément sa progression au fil de la saison par comparaison des entrainements, son effort dans le cadre d'exercice spécifique, une course en restant dans une zone d'effort précise n'est plus un luxe ou un rêve.

A consulter : La puissance a vélo, elle n'est pas ce que vous croyez !

Aujourd'hui, pour progresser, le capteur de puissance est un élément essentiel au risque de passer beaucoup de temps sur la selle sans forcément progresser ! Se rapprocher d’un entraîneur permet d’en tirer la quintessence et de se projeter vers de belles sorties sur deux roues.

S'entraîner quand on manque de temps

S'entraîner quand on manque de temps

Vous êtes nombreux à penser que pour progresser, vous devez accumuler les kilomètres. Mais comment s'entrainer lorsque l'on manque de temps ?

Avec un entraînement rigoureusement programmé et planifié, nous pensons qu'il est tout à fait possible de compenser le manque de temps.

Planifier sa saison de vélo

planifier votre prochaine saison de cyclisme

Avez-vous déja pensez à planifier et préparer votre prochaine saison de cyclisme.

Dans cet article, nous allons voir comment appréhender la future saison de vélo en la planifiant correctement.

S'entrainer pour progresser !

S'entrainer pour progresser !

Quel entrainement suivre pour progresser en vélo afin d'obtenir de meilleurs résultats sur les épreuves cyclosportives.

Un travail à vélo sur trois plans : production maximale d'énergie, puissance maximale aérobie, capacité maximale de travail.