Cyclisme : Abécédaire de la puissance à vélo

Thémacycle : Capteur de puissance

Rédigé par :

Publié le

Vous allez prochainement faire l'acquisition d'un capteur de puissance sur votre vélo. Nous vous proposons l'abécédaire des informations de puissance.

Abécédaire de la puissance à vélo

Allure de course ou Sweet Sport Training (SST) : séance durant laquelle le cycliste cible les puissances observées en course pour simuler l'effort à l'entraînement. Il est bien sûr plus aisé de réaliser cet exercice dans le cadre d'une épreuve contre-la-montre ou triathlon.

Le ATL ou Acute Training Load : est une moyenne des TSS sur une semaine.

Cadence de pédalage : est le nombre de coups de pédale par minute. On parle aussi de rpm (round per minute).

Capteur de puissance : il s'agit d'un mécanisme de mesure de la force appliquée sur les pédales par les jambes du sportif par la déformation de jauges de contrainte. Ces organes de mesure sont situées dans les moyeux de roue, le pédalier ou dans l'axe des pédales.

A consulter : Un capteur de puissance sur votre vélo

CP ou Critical Peak : le capteur de puissance va enregistrer votre entraînement selon différents intervalles : 5'', 30'' jusqu'à 120'. Celui-ci retiendra les meilleurs intervalles et cela nous permettra d'évaluer la progression dans le temps pour un profil de puissance.

Chronic Training Load ou CTL : en compilant les points TSS de chaque sortie, on peut moyenner sur 6 semaines la charge d'entraînement et monitorer la charge d'effort pour anticiper un sur ou sous-entrainement.

Etalonnage : pour obtenir des mesures justes  et reproductibles dans le temps, il convient d'étalonner régulièrement les jauges de contraintes à la manière d'une balance qui doit afficher 0kg lorsqu'il n'y a rien dessus. On parle aussi de zeroing.

Fréquence Cardiaque : c'est le nombre de battements cardiaques par minutes. La FC permet d'étalonner son investissement énergétique avec l'aide la puissance développée. Malheureusement la Fréquence Cardiaque est très influencée par la fatigue générale, l'altitude ou la déshydratation pour être une image pertinente dans la durée.

Dossier : Les fonctions du cardiofréquencemètre

FTP ou Functional Thereshold Power : soit une valeur de seuil anaérobie que le cycliste est capable de tenir sur 60'.

FTP = 0.95x (moyenne NP en Watt du CP20) ou 75% de PMA.

Intensity Factor ou IF : le facteur d'intensité permet de différencier les différents types d'exercice. Il correspond au rapport de la NP sur le FTP.

Intensity Factor

Type d'effort

< 0.75

Sortie de régénération

Entre 0.75 et 0.85

Sortie d'endurance

Entre 0.85 et 0.95

Sorties à allure de course

Entre 0.95 et 1.05

Séance d'intervalle, développement de la PMA

Entre 1.05 et 1.15

Course sur circuit court type critérium

> 1.15

Sprint

Max Avg Power (20min) : il s'agit de la puissance maximale développée sur 20'. Cette valeur permet de comparer son effort au fameux test d'effort maximal proposé par Coggan, le CP20.

PMA ou Puissance Maximale Aérobie : il s'agit de la puissance maximale de nos jambes sur les pédales produite en restant dans le domaine de l'endurance.

Profil de puissance : il s'agit de la cartographie des capacités du cycliste à partir des meilleurs CP enregistrés. Sous la forme d'un graphique, on peut alors facilement définir les points forts et faibles du cycliste. Ainsi on peut orienter les futures séances d'entraînement. Comme le font remarquer Frédéric GRAPPE et Julien PINOT, il s'agit de la « signature physiologique » du sportif.

Dossier : Cycliste : comment s'entrainer pour progresser ?

Puissance :  elle exprime l'appui de vos pieds sur les pédales. Mathématiquement, il s'agit du produit de la Force par la Vitesse d'exécution.

Puissance moyenne ou AP (Average Power) : soit la moyenne des valeurs de puissance sans tenir compte des variations extrêmes d'intensité (et notamment les périodes à 0 watts comme en descente).

Puissance moyenne par rapport au poids : on ne peux que difficilement comparer des puissances entre cyclistes dans la mesure où 2 athlètes aux poids de corps différents développeront des puissances absolues différentes pour la même vitesse. C'est la raison pour laquelle, comparer les puissances au sprint de Cavendish (69kg) et Greppel (82kg) a peu d'intérêt quand la puissance rapportée au poids doit être très proche.

Puissance maximale ou P-Max : en général, il s'agit du pic extrême sur 1''.

Puissance normalisée ou NP (Normalized Power) : La puissance normalisée permet de lisser les variations d'intensité que nous produisons sur les pédales: un coup de cul, du vent, des relances nerveuses en course sont autant de pics qui influencent la puissance moyenne. Par divers algorithmes, nous obtenons une valeur dite normalisée qui permet de comparer des efforts de différentes natures objectivement.

Training Stress Score ou TSS : c'est un nombre de points de fatigue qui permet notamment d'organiser la durée de récupération. On calcule le TSS de la manière suivante : IF² x temps en heure x 100.

Coggan propose différents délai de récupération selon le TSS de la sortie du jour :

Training Stress Score

Délai de récupération

TSS inférieur à 150

24h de récupération

TSS entre 150 et 300

36h de récupération

TSS entre 300 et 450

48h de récupération

TSS supérieur à 450

72-96h de récupération

On utilise aussi le Training Stress Balance (TSB) soit la différence entre le CTL et l'ATL : supérieur à 0, nous sommes en phase d'affûtage ou de repos ; inférieur à 0, nous sommes en période de surcharge mais aussi possiblement de surentraînement.

VO² max. : Il s'agit du volume maximal d'oxygène que notre organisme peut utiliser sur un temps donné, en régle générale sur une minute. Le VO² max est exprimé en litre par kilo de poids de corps par minute pour pouvoir comparer des athlètes de poids différents.

Lire notre dossier : VO2 Max et PMA

Pour information, un cycliste de niveau régional possède des valeurs d'environ 50ml d'oxygène / min / kg quand un professionnel évolue au-delà des 70ml !

A lire : L'abécédaire de l'entrainement cycliste

S'entraîner quand on manque de temps

S'entraîner quand on manque de temps

Vous êtes nombreux à penser que pour progresser, vous devez accumuler les kilomètres. Mais comment s'entrainer lorsque l'on manque de temps ?

Avec un entraînement rigoureusement programmé et planifié, nous pensons qu'il est tout à fait possible de compenser le manque de temps.

Planifier sa saison de vélo

planifier votre prochaine saison de cyclisme

Avez-vous déja pensez à planifier et préparer votre prochaine saison de cyclisme.

Dans cet article, nous allons voir comment appréhender la future saison de vélo en la planifiant correctement.

S'entrainer pour progresser !

S'entrainer pour progresser !

Quel entrainement suivre pour progresser en vélo afin d'obtenir de meilleurs résultats sur les épreuves cyclosportives.

Un travail à vélo sur trois plans : production maximale d'énergie, puissance maximale aérobie, capacité maximale de travail.