Cyclik Route

par | Juin 5, 2019 | Les essais

Peu de machines peuvent se valoir de passionner le public comme les vélos en Bambou. Et le Cyclik est un beau représentant de cette race. Construit manuellement et artisanalement à Lyon, il se peut bien que ce vélo vous donne envie de passer à autre chose ! Avez-vous déjà gouté à l’autre monde ?

Le bambou qui vend du rêve

Un cadre à la fabrication incroyable !

Ses matériaux proviennent de divers endroits, tous situés sur le territoire français. Du Bambou de la bambouseraie d’Anduze, au lin de Normandie et des pièces métalliques de Haute-Savoie, on peut vraiment qualifier le vélo Cyclik de « made in France ».
Un cadre en Bambou dont les principales caractéristiques affichées et recherchées sont le confort, la facilité d’usage et la durabilité.
Fabriqué artisanalement et sur-mesure, le cadre est constitué de tubes de Bambou reliés entre eux par des raccords métalliques et de la fibre de lin. Un peu comme les cadres en carbones « stratifiés ». Cette technique a l’avantage d’offrir plus de flexibilité dans la fabrication d’un cadre réellement sur-mesure et offre une durabilité irréprochable. Enfin le rendement et tout particulièrement le confort est étudié pour être de premier plan.
Côté écologie, évidemment on conserve l’usage de produits chimiques, notamment dans la résine pour la fibre de lin, mais le Cyclic se montre bien plus écolo qu’aucun autre vélo.
Et si vous êtes intéressés, sachez qu’une visite dans les ateliers de la marque est possible !

Un équipement sur-mesure

On envisage l’achat d’un tel vélo par la passion mais aussi pour des raisons écologiques. Évidemment la fabrication d’un cadre de vélo en bambou requiert des produits chimiques, mais la trace carbone est bien inférieure à tous les vélos fabriqués en Asie.
Alors on peut imaginer faire la même chose pour l’équipement. Notre vélo d’essai qui est équipé d’un groupe Shimano Ultegra n’est pas le meilleur exemple, mais pour contenir le tarif on peut imaginer un groupe Campagnolo Potenza fabriqué en Italie tout en gardant les roues Asterion qui font preuve d’un rendement exceptionnel. Même chose pour les composants, on imagine très bien du Deda ou du Tune, le tout avec des pédales Time, fabriquées en France. Il y a de quoi se monter un superbe vélo, avec bon goût.

On oublie un peu le temps à ses commandes pour se concentrer sur l’essentiel. La beauté du paysage, l’efficacité de son coup de pédale… Penser à soi fait beaucoup de bien et le Cyclik vous y aidera grandement.

Un comportement unique au monde

Soyons clair, enfourcher le Cyclik offre une expérience unique au monde, que vous ne retrouverez nulle part ailleurs, sauf peut-être sur un autre vélo en bambou. Cela étant posé, il ne faut pas s’attendre à utiliser ce vélo comme une machine normale en carbone. Ou plutôt ne pas lui demander les mêmes choses. Si le confort est bien supérieur à toutes les machines de la production actuelle, le rendement (rapport rigidité/poids) ne peut faire de miracle. En roulant tranquillement ça ne pose aucun problème, mais si vous êtes un compétiteur passez votre chemin. Pour apprécier ce vélo, une seule recette : rouler tranquillement et profiter !
C’est bien sur terrain plat que le Cyclic se révèle le mieux. Confortable et doté d’une bonne inertie, il avale les kilomètres sans peine et vous emmène loin, histoire d’un rien de temps. En fait on oublie un peu le temps à ses commandes pour se concentrer sur l’essentiel. La beauté du paysage, l’efficacité de son coup de pédale… Penser à soi fait beaucoup de bien et le Cyclik vous y aidera grandement.

À contrario c’est lorsque la route s’élève que cela devient plus difficile. J’entends par là qu’il ne faut pas compter uniquement le vélo pour vous aider. Le cadre un peu lourd se montre en effet trop inerte. Alors il faut prendre son temps et ne pas le brutaliser, en gardant une bonne cadence de pédalage. Prendre le temps d’apprécier la montée.
En procédant ainsi tout se passe très bien !
Le sentiment de sécurité dans les descentes m’a bluffé. Le freinage est impérial, comme la tenue de cap. Ça ne bouge pas et le cadre autorise des trajectoires au cordeau. Au contraire des montées, lorsque ça descend on peut attaquer !

Un pur vélo passion

Acheter un vélo en Bambou pourquoi faire ? C’est un peu la question que je me suis posé en regardant ce vélo, la toute première fois.
La construction est compliquée, chère et le cadre est deux fois plus lourd qu’un homologue en carbone.
Alors, pour la beauté du geste ? Oui mais pas seulement. Car sur le plan du confort le Bambou se montre impérial. Ensuite côté durabilité il y a fort à parier que votre cadre en Bambou vive encore de longues années après votre carbone. Et puis le bois c’est indémodable. Et puis le nombre de curieux qui m’ont interpellé durant mes essais m’a impressionné tout autant qu’eux par le Cyclik.
Au final je l’aime bien ce vélo, et je l’imagine bien dans mon garage (ou mon salon) en complément de mes autres machines. Juste pour le plaisir… Ou au cas où j’envisagerai de partir faire un tour du monde !

Cyclik Route

%

Plat

%

Montagne

%

Descente

%

Rigidité

%

Nervosité

%

Rendement

  • Plat 70% 70%
  • Montagne 30% 30%
  • Descente 80% 80%
  • Rigidité 30% 30%
  • Nervosité 60% 60%
  • Rendement 50% 50%

Fiche technique

Cadre Bambou et fibres de lin
Fourche Ritchey carbone
Groupe Shimano Ultegra
Roues Asterion

Vêtements et accessoires

Combinaison Nalini
Casque Ekoï Légende
Lunettes Ekoï

Poids 8,9 kg
Tarif 5 750 €

Share This