Cinelli Superstar

par | Jan 12, 2021 | Les essais

Un Cinelli n’est jamais un vélo comme les autres. Il a du style, des formes et surtout une histoire. Pas seulement une histoire passée, mais une histoire à raconter. Et avec ce carbone relativement accessible, Cinelli nous propose d’entrer dans son monde.

Une gueule et pas que !

Un cadre carbone doté de belles caractéristiques

Avec une masse de 920 grammes (fourche Columbus 100% carbone à 350 grammes), on en déduit que ce Cinelli n’est pas que de la frime. Ses formes sont directement dictées par le comportement que la marque a souhaité donner à ce vélo. Un comportement confortable tout en restant dynamique. Vous remarquerez la courbure du tube horizontal, directement destinée à offrir de la flexion verticale au vélo et de ce fait éliminer les vibrations en provenance des gros chocs. Un contrôle de la déformation du cadre aussi prévu sur le tube de selle qui est censé inter réagir avec le tube supérieur. L’angle de la douille de direction est lui aussi incliné vers l’arrière, toujours dans cette même optique.

Les bases de 415 mm adoptent elles-aussi une forme courbée, pour augmenter le grip sur mauvaise route en se déformant verticalement de haut en bas. Évidemment le lay-up du carbone est spécifique afin de bénéficier d’une rigidité nécessaire à un rendement convenable.

La finition est d’excellent niveau et le design tout à fait représentatif de ce qui fait l’âme d’un Cinelli. Une machine qui n’a pas peur de s’afficher et sur laquelle on s’affichera avec fierté !

Retrouvez notre visite chez Cinelli et Columbus

Retrouvez l’interview d’Antonio Colombo, le patron de Columbus et Cinelli

Columbus et la création artistique

Un bel équipement

À un tarif inférieur à 3000 euros il est surprenant de retrouver un groupe Shimano Ultegra, d’ordinaire réservé aux machines bien plus onéreuses. Mais c’est surtout depuis le passage de la majorité des vélos au freinage disque. Avec un freinage à patin, les couts sont réduits et cela permet donc à Cinelli d’offrir de l’Ultegra à son Superstar. On ne le présente plus, l’Ultegra est certainement le groupe le plus vendu sur les vélos de route. Ses qualités sont indéniables : Durabilité, stabilité des réglages, asse contenue, fonctionnement, look…. Bref un groupe proche de la perfection !

Tous les composants sont siglés Cinelli et sont en aluminium. Le poste de pilotage Vai (allez ! en italien, ndlr) est d’une belle qualité de finition, tandis que le cintre offre un faible drop. Ce qui facilitera la prise en main, mains en bas ! Si la selle offre un design plaisant, sa forme assez plate sur le dessus ne conviendra pas forcément à tout le monde. On pourra par exemple la remplacer par une excellente Selle Italia SLR Boost.

Tous les composants sont siglés Cinelli et sont en aluminium. Le poste de pilotage Vai (allez ! en italien, ndlr) est d’une belle qualité de finition, tandis que le cintre offre un faible drop. Ce qui facilitera la prise en main, mains en bas ! Si la selle offre un design plaisant, sa forme assez plate sur le dessus ne conviendra pas forcément à tout le monde. On pourra par exemple la remplacer par une excellente Selle Italia SLR Boost.

Les roues Vision aluminium qui équipent le Superstar sont semi-profilées avec un profil de 30 mm. Des roues assez lourdes mais qui sont fiables et très rigides. Elles ne devraient pas poser de problème, sauf dans les plus forts dénivelés. Rien à dire sur les excellents pneus Vittoria Zaffiro, d’autant plus que Cinelli a fait le (bon) choix d’opter pour une largeur de 25 mm, qui favorisera le rendement et les sensations.

Sur la route

Je me retrouve immédiatement bien posé sur le Superstar. Une géométrie très facile d’accès et bien pensée. Malgré les roues Vision (qui pèsent quasiment 2kg la paire), j’ai le sentiment que le vélo est plus léger qu’il ne l’est en réalité. Les pneus Vittoria de 25 mm sont surprenants. Mesurés à 27mm une fois gonflés ils filtrent les grosses aspérités tout en donnant de bonnes sensations. Le vélo reste vif !

Sur le plat ses quelques 8,2 kilos s‘oublient et il n’y a qu’à haute vitesse qu’on regrettera de ne pas avoir des jantes plus aérodynamiques. Mais les roues d’un profil de 30mm emmènent le vélo à 35-37 km/h avec facilité. De plus leur rigidité aide grandement le vélo dans les relances.

Dans les côtes tant que la pente ne dépasse pas les 6% tout va bien. Le braquet de 50×36 peut sembler un peu « gros », mais la tolérance du vélo permettra de se sorti de bien des situations. Il n’y a que dans les longues ascensions où l’on pourra envisager de passer à un petit plateau 34 dents, ou alors augmenter le développement de la cassette (28 dents d’origine). C’est surtout le train roulant qui montre ici ses limites. L’inertie est élevée et pénalise l’évolution à faible vitesse, sous les 10 km/h. Le vélo gagnera énormément à être équipé d’une paire de roues alu haut de gamme comme des Fulcrum Racing Zero, sans perdre en confort.

Le confort c’est vraiment le point fort du Superstar. Un confort qui associé à de réelles qualités permet de se faire plaisir avec un comportement à des années lumières de certains vélos « endurance » qui n’avancent pas.

Le merveilleux monde de Cinelli

Aux commandes du Superstar on a tôt fait de se prendre pour un héros tant ce vélo rend joyeux. Il est beau, lumineux et offre un excellent confort couplé à un rendement efficace et agréable. Une machine hautement recommandable qui n’attend qu’une belle paire de roues pour se dévoiler pleinement !

Cinelli Superstar

Fiche technique

Cadre Cinelli Superstar carbone (920 grammes)
Fourche Fourche Columbus (350 grammes)
Groupe Shimano Ultegra 11s
Roues Vision Team 30 Comp
Pneus Vittoria Zaffiro Pro 25mm
Cintre Cinelli Vai
Potence Cinelli Vai
Tige de selle et selle Cinelli Vai 27,2 mm et selle Cinelli SSM Squadra

Équipement

Tenue Ekoï
Chaussures Ekoï Carbonio Pro Chromo Silver
Casque Ekoï
Lunettes Ekoï Premium E-Lens

Tarif & poids

2500 €
8,2 kg

Share This