Cinelli Nemo Zagato

par | Juil 31, 2020 | Les essais

La mythique signature Zagato fête ses 100 ans avec une collaboration spéciale entre Zagato, Cinelli et Columbus. Le vélo créé, le Nemo Zagato dépasse l’entendement en matière de beauté, de finition et de prestige. Une machine comme nulle autre qui porte la fameuse signature Z !

La signature Z !

Les connaisseurs d’automobiles frissonnent en entendant le nom Zagato.
Aston Martin, Alfa Romeo, Lancia, Jaguar, Maserati, Bristol et évidemment Ferrari ont eu leurs carrosseries Zagato. Plus qu’un dessin, une signature d’exception pour des amateurs éclairés.
C’est la même chose avec le Cinelli Zagato, pour fêter les 100 ans de la firme milanaise qui a toujours travaillé avec Columbus en créant les premiers châssis tubulaires « Superleggera ».
Dès lors, Zagato et Columbus ont toujours travaillé ensemble pour concevoir les automobiles les plus belles et les plus légères possibles.

Une collaboration qui ne date pas d’hier


Vous l’aurez compris, ça n’est pas la première fois que Zagato et Columbus travaillent de concert. Mais c’est bien la première fois que Zagato signe le design d’une bicyclette !
Un design reconnaissable immédiatement, tout en sobriété, sans renier les fondements d’une bicyclette de grande classe.
Le cadre à géométrie droite est indémodable et traverse les années sans jamais apparaître dépassé.
Les tubes choisis par Zagato et Cinelli sont les Columbus Cento. Car Columbus a aussi fêté ses 100 ans en 2019. Des tubes Cento (choisis pour leur prestige mais aussi pour leurs caractéristiques techniques et de poids) qui équipent l’intégralité du cadre sauf le boîtier de pédalier.
Vous l’aurez remarqué, le vélo est à freinage disque. Choix moderne et délibéré de ne pas regarder en arrière de la part de Zagato.
Le cadre fourmille de détails, comme les pattes arrière ajourées qui suivent le dessin du logo Cinelli, mais réinterprété pour ce vélo. La finition est incroyable et exceptionnelle. Un chromage du cadre aux reflets tantôt dorés, tantôt bronze. Le rendu en vrai est encore plus beau qu’en photo, alors si vous avez l’occasion de croiser un Cinelli Zagato, admirez…

Un équipement personnalisé


Symboles de l’artisanat italien que sont Cinelli, Zagato et Columbus, il était difficile d’imaginer ce vélo équipé autrement qu’en Campagnolo Super Record.
Un groupe Super Record à freinage disque et fonctionnement mécanique. La câblerie passe dans le cadre et le fonctionnement de l’ensemble est juste parfait, comme il se doit.
On remarque les roues Bora 60 WTO qui donnent une ligne très sportive au Nemo Zagato. Elles sont personnalisées avec deux uniques marquages : Campagnolo et Zagato.
Toujours dans la péninsule, les pneus Pirelli P-Zero dont la finition grise reprend celle des roues.
Le poste de pilotage est le fameux Cinelli Ram. Ultra rigide, il bénéficie d’une excellente ergonomie.
La selle San-Marco est personnalisée par Zagato. On admire les coutures sur son revêtement en cuir marron. De la haute couture !

Sur la route


J’ai la chair de poule en enfourchant ce Cinelli pas comme les autres. Comme lorsque j’ai découvert la première fois l’Aston Martin DB7 Zagato, petit, en dévorant le magazine Sport Auto.
Rouler sur le Cinelli Zagato est un instant encore plus rare que piloter une automobile portant le célèbre Z. Pour cause, avec seulement 100 exemplaires pour le monde, les chances d’en croiser un autre sont infinitésimales.

Passées ces considérations personnelles et hautement psychologiques, je retrouve tout de suite les caractéristiques des cadres acier à géométrie droite. Vivacité, précision de la direction et facilité d’usage en danseuse. Comme si le vélo se redressait tout seul. La stabilité est aussi démentielle, ce qui associé au freinage disque devrait garantir d’importantes capacités en descente.
Sur le plat, le cadre est poussé par les roues Campagnolo WTO 60. L’ensemble fonctionne bien et ne se montre pas trop dur à relancer. Me voilà rassuré, car connaissant la rigidité des tubes Columbus Cento, le comportement du vélo s’affichait d’emblée comme sportif !
C’est le cas, mais l’acier a cette capacité de pardonner, au contraire du titane que j’ai toujours trouvé plus inerte.

J’ose brutaliser le vélo en bosse. Je ressens l’inertie des WTO (des 45 seraient plus à l’aise sur ce terrain), mais au-dessus de 10 km/h, l’efficacité générale reprend le dessus. Surtout, le vélo ne m’oblige pas à lutter en mettant du braquet ou en tournant exagérément les jambes. Je grimpe à mon rythme comme je le souhaite et la machine suit. Je ne vais pas vous cacher que les quelque 8 kg du vélo se font sentir, surtout par rapport à des machines 1 kg plus légères, mais est-ce là le plus important ?

Dans les descentes, mes premières impressions sont confirmées : le Cinelli Zagato est une arme de guerre. Le freinage disque Campagnolo offre certainement le plus de finesse sur le marché et la précision de la direction et du pilotage fait partie des meilleurs au monde. Ajoutez à cela la filtration des vibrations propre aux cadres acier et vous voilà en sécurité sur n’importe quelle descente de col, même lorsque la route est défoncée.

Un coup de maître


Pas un vélo acier de plus, une référence parmi les vélos acier et parmi les vélos, tout court.
En gardant toutes les extraordinaires propriétés des tubes Columbus Cento et en sublimant le dessin d’un vélo classique et baroque à la fois, Cinelli et Zagato parviennent à raviver la flamme du beau vélo. Le Zagato marquera l’histoire…

Cinelli Nemo Zagato

Fiche technique

Cadre Cinelli Nemo Zagato avec tubes Columbus Cento
Fourche Columbus Futura Disc
Groupe Campagnolo Super Record 12 Disc
Roues Campagnolo Bora 60 WTO Zagato Design
Pneus Pirelli P Zero
Cintre Cinelli Ram
Potence Cinelli Ram
Tige de selle et selle Cinelli et selle San Marco Zagato Design

Équipement

Tenue Campagnolo
Chaussures Specialized S-Works Exos
Casque Kask

Tarif & poids

13290 €
8 kg

Share This