J’ai résisté longtemps, mais je ne peux plus attendre… certains se diront « il va encore nous parler du Mont Ventoux.»
Oui, c’est vrai ! S’il existe une expérience à vivre, au moins une fois dans sa vie de cycliste, c’est bien celle de l’escalade du Géant de Provence. Pour vous, j’ai consacré un bon moment (et beaucoup d’énergie) pour refaire cette difficile ascension. Les montées chronométrées, c’est plus mon truc. Le temps ayant fait son œuvre, mon âge ne me permet plus ce genre de folie, sauf si un bon verre de Château Pesquié m’attend à l’arrivée.